Archiver les sons pour ne pas les oublier

La banque des sons
La banque des sons - © Tous droits réservés

C'est un projet européen, réalisé en partenariat avec 6 musées dont celui de La Fonderie à Bruxelles. Constituer une banque de données des sons de notre quotidien. 600 sons ont déjà été récoltés en 2 ans.

Il suffit de faire écouter le bruit d'une machine à écrire à une jeune fille de 16 ans, elle ne peut l'identifier. Les sons d'hier ne sont plus ceux d'aujourd'hui. Et c'est bien là toute l'importance de les archiver pour ne pas qu'ils disparaissent. Certains sons meurent avec l'évolution technologique. Le moulin à café, le métier à tisser, le téléphone à cadran en sont d'autres exemples.

Des historiens sont donc en train de les enregistrer. Pour l'instant, ils sont au musée des Industries et du Travail à Bruxelles où l'on trouve pas mal de machines anciennes. Cette banque de sons s'enrichit chaque jour; elle est disponible en ligne gratuitement.

Ophélie Fontana

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK