Après une vaccination, il vaut mieux suspendre les activités sportives dans la semaine qui suit

Quel est le lien entre trois jeunes cyclistes flamands de Balen et deux joggeurs wallons d'Ath? Il y en a trois. Tous se sont fait vacciner, tous ont pratiqué du sport dans les jours qui ont suivi leur vaccination et tous ont souffert d’une inflammation cardiaque, pas très grave mais certains ont tout de même été hospitalisés. Vaccin, sport et inflammation, est-ce lié ? Il semble bien que oui, on vous explique pourquoi.

Le sport intense après une vaccination, c'est le risque d'une inflammation cardiaque

Véronique et Etienne pratiquent la course à pied, ils font même partie d’un club près d’Ath et ils courent trois fois par semaine. Ils ont 45 et 50 ans et tous deux ont reçu cet été le vaccin Pfizer. Ils ont continué de courir dans les jours suivants et ils se sont vite retrouvés chez leur médecin pour des douleurs cardiaques. Rien de grave, un peu de repos et ils se sont remis. Mais pour trois jeunes cyclistes de Balen en Flandre, cela s’est terminé à l’hôpital. Eux aussi avaient reçu une piqûre de Pfizer mais ils ont continué l’entraînement avec leur équipe, l’un d’eux a même disputé une course.

Un vaccin induit inévitablement une réponse immunitaire, c’est le but recherché

Le phénomène n’étonne pas Marc Francaux, médecin du sport à l’UCLouvain : "Personnellement je n’ai pas rencontré de cas similaires mais ce n’est pas étonnant car un vaccin induit inévitablement une réponse immunitaire, c’est le but recherché, et cette réaction s’accompagne généralement d’un épisode inflammatoire, le plus souvent léger, cela se limite à une poussée de fièvre, mais il ne faut pas le négliger. Voilà pourquoi il est conseillé de se faire vacciner mais de suspendre les activités sportives dans la semaine qui suit pour éviter tout problème. Cela relève du bon sens mais il faut le rappeler. On a connu des cyclistes professionnels qui se faisaient vacciner entre deux courses, c’est risqué."

"Pas de panique mais il faut lever le pied après une vaccination"

A la Fédération belge de cyclisme, on ne prend pas le problème à la légère.

"Mon téléphone ne cesse de sonner", explique Kris Van der Mieren, médecin fédéral. "Les cas sont rares mais nous en connaissons déjà trois." Allusion à l’équipe Acrog-Tormans Balen BC qui compte 170 coureurs dont environ 80 débutants. Trois sportifs âgés de 15 à 17 ans ont développé des problèmes cardiaques peu de temps après leur vaccination. L’un d’eux Yarno, âgé de 15 ans, a souffert d’une douleur dans la poitrine lors d’une compétition, tout juste deux jours après sa première dose du vaccin Pfizer. Il a appris à l’hôpital qu’il s’agissait d’une inflammation du muscle cardiaque.


►►► Vaccination contre le coronavirus des enfants et des ados : la balance bénéfices-risques est-elle négative ?


Pour le docteur Van der Mieren, "la réaction immunitaire provoquée par le vaccin semble pouvoir affecter le muscle cardiaque. Non sans risque puisque l’inflammation peut provoquer des arythmies et même une insuffisance cardiaque." Les médecins et cardiologues invitent dès lors les sportifs à être vigilants. "Il n’y a pas lieu de paniquer, mais nous recommandons tout de même de ne pas faire d’efforts physiques intenses au moins une semaine après chaque piqûre. Si vous n’êtes pas sûr, prenez votre temps".

L’agence des médicaments avait prévenu, le risque d'inflammation est rare mais il est bien présent

Dès le mois de juillet, l’Agence des médicaments avait informé les médecins qu’il y avait un risque accru, mais rare, de développer une inflammation du muscle cardiaque (une myocardite) ou de la membrane qui entoure le cœur (une péricardite) dans les 14 jours suivant la vaccination.

Le cardiologue de l’hôpital universitaire de Louvain, Guido Claessen, incite donc les sportifs mais aussi monsieur et madame tout le monde à la prudence. "N’importe qui peut être touché par une infection du muscle cardiaque, même des non-sportifs. Mais en faisant du sport, vous allez exercer une pression supplémentaire sur le muscle. Il est dès lors sage de prendre un peu de repos et d’éviter les efforts inutiles au moins pendant une semaine, même deux si possible, surtout après la deuxième dose de vaccin. Le sport n’est pas à bannir complètement, mais ne prévoyez pas de compétition ou de grands défis, allez-y doucement."

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK