Après une année 2017 catastrophique, moins d'ouragans prévus cette année

Les prévisionnistes américains s'attendent à moins d'ouragans dans l'Atlantique Nord cette année que lors de la terrible année 2017, mais la saison sera probablement plus active que la moyenne, menaçant des dizaines de millions de personnes dans les Caraïbes et aux États-Unis.

L'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) a dévoilé jeudi sa prévision annuelle pour la saison, qui dure officiellement du 1er juin au 30 novembre : 10 à 16 tempêtes pourraient se former et atteindre une puissance justifiant de recevoir un prénom, contre 12 en moyenne sur les trente dernières années.

Cela inclut de cinq à neuf ouragans, dont un à quatre pourraient atteindre une catégorie 3 ou plus, contre six l'an dernier. Soit des vents de plus de 178 km/heure.

Ces prévisions ont historiquement 70% d'exactitude, selon le prévisionniste en chef de l'agence, Gerry Bell.

2017, année record

La saison 2017 fut la plus violente depuis 2005, et la plus coûteuse de l'histoire, avec des dégâts estimés à 306 milliards de dollars.

Le Congrès américain vota dans les mois suivants une enveloppe record de 133 milliards de dollars d'aide à la reconstruction, des crédits partagés avec la Californie et les Etats ravagés par des incendies.

L'ouragan Harvey fut le plus coûteux d'entre eux car il avait frappé le Texas et la Louisiane, de riches régions industrielles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK