Après les critiques, le CRIOC clarifie ses méthodes

Après les critiques, le CRIOC clarifie ses méthodes
Après les critiques, le CRIOC clarifie ses méthodes - © Tous droits réservés

C'est le magazine Le Vif/L'Express qui a lancé la polémique: la gestion du Centre de Recherche et d'Information des Organisations de Consommateurs (CRIOC) laisse-t-elle à désirer et sa méthodologie met-elle en danger la qualité des enquêtes? Mise au point du CRIOC.

Vendredi dernier, un article du Vil/L'Express remetrait en cause la qualité des enquêtes réalisées par l'institution. 

Des enquêtes manqueraient de "rigueur scientifique", les données brutes seraient filtrées et biaisées pour fournir des résultats plus "spectaculaires".

Aussi en cause, la gestion des ressources humaines au sein du CRIOC, qui serait à l'origine du départ de la quasi-totalité des 35 travailleurs du CRIOC au cours des trois dernières années. 

Le directeur du Crioc avait répondu aux critiques en qualifiant les enquêtes de "sérieuses".

Aujourd'hui, le CRIOC précise la méthodologie de ses enquêtes. Il s'agit de méthodologies reconnues: enquêtes via un call center ou sur place comme dans des classes par exemple, représentativité des échantillons, tests et analyses statistiques et validation.

Enfin, précise le CRIOC, la direction générale marque son accord avant parution des études, car elle en est tenue légalement par sa responsabilité éditoriale.

La FTGB pose trois conditions au maintien du directeur général du CRIOC 

La direction de la FGTB convoque le directeur général du CRIOC (Centre de Recherche et d'Information des Organisations de Consommateurs) Marc Vandercammen à son retour de voyage le 5 mars, et pose trois conditions au maintien de celui-ci dans ses fonctions au sein de cette fondation d'utilité publique, rapporte le site internet du magazine Le Vif/L'Express.

La FGTB, qui dispose d'un membre au conseil d'administration du CRIOC, réagit à l'article paru dans le Vif/L'Express.

Le secrétaire fédéral de la FGTB, Daniel Van Daele, demande la mise en place d'un comité d'audit ou d'éthique au CRIOC, la nomination d'un directeur des ressources humaines et exige que Marc Vandercammen suive des cours de gestion. La FGTB se retirera du conseil d'administration du CRIOC si Marc Vandercammen n'accepte pas ces trois conditions, ajoute le responsable syndical.

Malgré son siège au sein du conseil d'administration du CRIOC, la FGTB ne disposait pas d'une vue globale des problèmes évoqués par le Vif/L'Express, explique Daniel Van Daele.

"Le comité d'audit ou d'éthique formé de professeurs compétents et de personnalités aguerries pourront nous dire si les méthodologies employées au CRIOC sont correctes ou pas", ajoute-t-il. "Le directeur des ressources humaines devra gérer, lui, à la fois le personnel en place, le nombre d'heures nécessaires pour assurer le travail et les nombreuses idées de Marc Vandercammen".

RTBF avec Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK