Aperçu du monde agricole belge: vers une augmentation de la productivité (infographies)

Aperçu du monde agricole belge: vers une augmentation de la productivité (infographies)
Aperçu du monde agricole belge: vers une augmentation de la productivité (infographies) - © ROBYN BECK - AFP

La Foire de Libramont approche, elle se déroule du 22 au 25 juillet et plus de 800 exposants présenteront leurs produits. Parmi eux, de nombreux agriculteurs et éleveurs tiendront leur stand.

L'agriculture est un secteur en perpétuelle évolution en Belgique. Voici, en quelques chiffres, les tendances et les phénomènes observables de celui-ci.

Plus de surface, moins de main-d'oeuvre

La surface dédiée à l'agriculture en Belgique représente actuellement 44% de la superficie totale en Belgique contre plus de 46% en 1980, ce qui traduit un léger recul du territoire utilisé à des fins agricoles. Pourtant, le nombre d'exploitations, lui, a considérablement diminué :

On constate une diminution similaire au nord et au sud du pays (-3,2% par an en moyenne). La diminution structurelle du nombre d’exploitations agricoles entraîne un phénomène de concentration des terres. Entre 1980 et 2015, le pays a perdu 68% de ses exploitations.

La masse des travailleurs agricoles connaît parallèlement une contraction de son volume: 60% de la main-d'oeuvre a disparu entre 1980 et 2013. La superficie moyenne des exploitations a, d'autre part, quasiment triplé. En d'autres termes, les agriculteurs d'aujourd'hui sont moins nombreux mais exploitent des terrains toujours plus grands. 

Plus de rendement

Le système agricole belge est qualifié de productiviste : l’accroissement continu de la productivité est une fin en soi.

"Pour soutenir un tel système, plusieurs moyens sont mis en œuvre : une production maximale aux coûts les plus faibles afin de dominer le marché (produire abondamment et à bas prix), une augmentation continue de la productivité par unité de travail (réduire continuellement la main d’œuvre), une quête croissante de la technologie la plus économiquement efficace".

L’industrialisation de l’agriculture est donc une conséquence directe de cette orientation productiviste.

Voici une évolution du rendement de quelques cultures de céréales ces dernières années :

L'agriculture en recul, l'industrie alimentaire en progrès

L'industrie alimentaire représente un chiffre d'affaire annuel d'environ 48 milliards d'euros (chiffres 2014) et pourtant l'agriculture seule n'est qu'une part très faible de l'économie belge. Le secteur occupait déjà qu'une petite place du PIB en 1980 (1,13%) mais elle a continué à décroître année après année.

L'ensemble du secteur agro-alimentaire est une part importante des exportations belges, ce sont en réalité les produits alimentaires transformés, les boissons et le tabac qui occupent la majeure partie de ces exportations

Le bio en progrès

L'agriculture biologique représente actuellement un peu moins de 5% des exploitations en Belgique (tant en surface qu'en nombre) alors qu'il représentait moins d'1% du secteur il y a une quinzaine d'années. On note que leur part augmente d'année en année, cette tendance est toutefois très différente entre le nord et le sud du pays.

En Wallonie, ce sont plus de 10% des exploitations qui se sont tournées vers le bio contre seulement environ 1% en Flandre. C'est le sud-est de la Belgique qui s'oriente le plus vers l'agriculture bio.

La progression du bio (en %) dans l'agriculture est à peu près similaire des deux côtés du pays ces cinq dernières années mais a connu des débuts beaucoup plus fulgurants en Wallonie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK