Anvers: un returnee déchu de sa nationalité et condamné en appel à 28 ans de prison pour assassinat

Le palais de justice d'Anvers
Le palais de justice d'Anvers - © LUC CLAESSEN - BELGA

La cour d'appel d'Anvers a condamné mercredi Hakim E., un habitant de Vilvorde âgé de 26 ans qui était parti combattre en Syrie, à 28 ans de prison pour assassinat en Syrie. L'ex-combattant a également été déchu de sa nationalité belge.

Hakim E. avait abattu en Syrie un otage chiite d'une balle dans la tête parce que la famille de ce dernier n'était pas en mesure de payer sa rançon. Sa peine est assortie d'une mise à disposition du tribunal de l'application des peines d'une durée de 15 ans.

Hakim E. était membre de Sharia4Belgium et est parti en 2012 en Syrie. Il est revenu en Belgique en 2013, blessé à la tête lors d'une attaque à la grenade.

Il a été condamné en février 2017 à 28 ans de prison et 10 ans de mise à disposition pour assassinat terroriste. Il avait fait appel, ses avocats demandant un examen psychiatrique approfondi car ils doutaient du fait que leur client soit responsable de ses actes. Au terme d'une observation résidentielle de plusieurs semaines, le collège d'experts désigné pour interpréter les données récoltées sur l'ancien combattant s'était dit incapable de se prononcer sur son cas.

Archives : Journal télévisé 03/09/2018

A l'occasion de la rentrée judiciaire, le procureur général de la cour d'appel de Bruxelles a fait le point sur la question des returnees.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK