Anuna De Wever, victime d'une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux

L’égérie du mouvement « Youth for Climate », Anuna De Wever est la cible de harcèlement sur le web. Déjà, il y a quelques semaines, elle avait été menacée dans des commentaires sur le site du magazine flamand Humo qui consacrait sa couverture à Anuna et à sa sœur jumelle, Luka. Un post en néerlandais traduit comme « J’ai un fusil à canon double qui peut les empêcher de se balader ». La maman d’Anuna, Katrien Van Der Heyden, avait alors, une première fois, porté plainte.

« Des menaces horribles tout le temps sur les réseaux sociaux et par e-mail »

Depuis cet événement, le harcèlement envers la jeune fille est monté d’un cran depuis la démission de la ministre flamande en charge du climat, Joke Schauvliege. Cette dernière avait laissé entendre que les manifestations étudiantes sur le climat étaient un complot. « Nous avons reçu des appels téléphoniques, des textos sur Facebook, sur la messagerie en ligne » Messenger « et des e-mails jour et nuit. Ce sont des menaces horribles tout le temps et sur tous les supports de communication », témoigne Katrien Van Der Heyden.

Et ce harcèlement prend parfois une drôle de forme. « Ils ont pris une photo de notre maison et nous reprochent de ne pas avoir de panneaux solaires. Mais, notre maison ne convient pas pour en poser », se défend la jeune fille. Celle-ci est surprise par la violence de ces messages. « Je ne m’attendais pas à ça, car le climat est un sujet qui touche tout le monde. Je ne comprends pas comment un tel sujet peut engendrer autant de haine. »

Face à l'avalanche de messages malveillants, la maman a déposé une deuxième plainte. Aujourd’hui, elle soutient aussi sa fille à 100%. « Les auteurs de ces messages veulent qu’Anuna arrête ses actions. C’est tellement grave, car dans une démocratie, les jeunes ont le droit d’être entendus. Anuna ne peut pas encore voter. Ses manifestations sont donc sa manière à elle d’être entendue. C’est très grave qu’elle soit menacée. »

« Ces messages de haine ne nous freineront pas »

Pour autant, cette campagne de bashing ne dissuadera pas Anuna de continuer ses actions pro-climat. Au contraire, elle affirme que « cela me motive à poursuivre nos manifestations, car tous ces gens n’ont pas compris mon message ». Et pour nous faire passer son message, elle publiera un livre « We zijn het klimaat. Een brief aan iedereen » (Nous sommes le climat. Une lettre à tout le monde) avec son amie, Kyra Gantois, cofondatrice du mouvement pro-climat.

Brut 08/02/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK