Antica Namur: "Le meuble a perdu son titre de valeur refuge"

Que faire du vaisselier en chêne massif de votre grand-mère, du buffet en acajou de vos parents? Cette question se pose dans toutes les familles. Pendant des générations, le meuble a été un héritage sentimental mais également un placement financier, une valeur refuge.

C'était sans compter un changement de mode. Aujourd'hui, les nouvelles générations recherchent un design plus épuré et souhaitent se débarrasser des meubles de leurs aïeuls.

"Chaque semaine, nous recevons des photos de meubles à vendre. Sur dix pièces, neuf n'ont plus de valeur" explique Sébastien Tercelin de Joigny, antiquaire. Il ajoute: "Le meuble est vraiment un secteur difficile mais il est donc aujourd'hui possible de se faire plaisir avec de très belles pièces peu onéreuses".

Un salon Antica de moins en moins meublé

Du 11 au 20 novembre à NamurExpo se tient le salon Antica. Une 40e édition qui, par rapport à ses débuts, a beaucoup changé. Le meuble, le fer de lance du salon a progressivement été remplacé par la sculpture, la peinture, la joaillerie. Le salon Antica a d'ailleurs un nouveau nom: la "Fine Art Fair".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK