Antibiotiques: la hausse de prix n'a quasiment pas d'effet sur la surconsommation

En mai 2017, le montant du ticket modérateur payé par les patients pour les antibiotiques a augmenté. Le but de la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld) était d'inciter les médecins à prescrire moins ce type de médicament et aussi de dissuader les patients d'en demander.

La Mutualité Chrétienne (MC) a tenté de savoir si cette hausse avait eu l'effet escompté. Et selon cette étude, menée auprès des membres de la mutuelle, le nombre d'utilisateurs et le volume d'antibiotiques ont baissé d'à peine 1% entre le 1er mai 2017 et le 30 avril 2018. Et cette baisse n'est pas due au fait que les patients paient leurs médicaments plus chers. En effet, la consommation d'antibiotiques a toujours varié, à la hausse comme à la baisse, d'environ 3%, selon la MC. Cette étude vient en éclairer une autre (du KCE), sortie en même temps, et dont la conclusion est qu’en 2017, la Belgique était le 9e plus gros prescripteur d'antibiotiques au niveau européen.

Comportement prescriptif responsable

Grâce à la hausse du ticket modérateur, l'assurance soins de santé a pu économiser près de 11 millions d'euros en un an. Cette économie a été supportée par les patients, dit la MC. Mais ce sont les groupes vulnérables qui ressentent davantage la baisse du remboursement, relève la MC. Avant, les bénéficiaires de l'intervention majorée (BIM) payaient en moyenne 4,66 euros de quote-part pour les antibiotiques. Depuis l'introduction de la mesure, ils paient 14,10 euros, soit le triple.

Pour la MC, si l'on veut lutter contre la surconsommation d'antibiotiques, il faut certes inciter les médecins à avoir un comportement prescriptif responsable. Mais il faudrait aussi responsabiliser financièrement les médecins : "Celui qui prescrit beaucoup d’antibiotiques sans raison valable devrait supporter lui-même une partie des dépenses. La prescription électronique deviendra obligatoire à partir du 1er janvier 2020. Pour améliorer le suivi, l'indication médicale (le type d'infection) de l'antibiotique doit être intégrée dans le module de prescription en ligne", demande Jean Hermesse, secrétaire général de la MC.

Journal télévisé de la mi-journée

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK