22 perquisitions en Belgique : quatre personnes sous mandat d'arrêt

Terrorisme: 22 nouvelles perquisitions en Belgique, 4 arrestations (image d'illustration)
Terrorisme: 22 nouvelles perquisitions en Belgique, 4 arrestations (image d'illustration) - © ERIC LALMAND - BELGA

22 perquisitions ont été menées ce vendredi matin en différents endroits du territoire. Cette vague de perquisitions s'inscrit dans le cadre d'un dossier anti-terroriste dans les milieux jihadistes. En fin d'après-midi, le juge d'instruction a placé les quatre personnes interpellées sous mandat d'arrêt pour participation à des activités terroristes.

Deux perquisitions ont été menées à Maasmechelen, onze à Maaseik, une à Kinrooi, deux à Houthalen-Helchteren, quatre à Anvers, une à Genk et une à Molenbeek-Saint-Jean. Les quatre personnes privées de liberté viennent du Limbourg.

Ce dossier est lié aux départs de candidats au jihad vers la Syrie. L’action avait pour principal objectif de démanteler l’organisation qui procédait au recrutement et à l’envoi des candidats vers l'étranger, explique le parquet dans un communiqué.

Aucune arme, munition ou explosif n'ont été saisis. L'un des lieux perquisitionnés est une habitation qui était utilisée comme lieu de prière et encadrait également des cours de cuisine pour femmes, précise Jan Creemers, bourgmestre de Maaseik. Selon ce dernier, l'une des quatre personnes interpelées ce vendredi aurait été impliquée dans les attentats de Casablanca en 2003 et de Madrid en 2004. Une source proche du dossier dévoile même un nom, celui de Khalid Bouloudo. Condamné à l'époque à 5 ans de prison ferme pour son soutien logistique et financier au GICM, le Groupe islamique combattant marocain.

Par ailleurs, il n'y a aucun lien entre ce dossier et l’opération anti-terroriste relative à la "cellule de Verviers", ni avec les attentats de Paris, clarifie le parquet fédéral.

Un suspect remis aux autorités belges par la France

Par ailleurs, Ismaël El Abdi, l'un des deux suspects interpellés en France en lien avec l'enquête sur la cellule terroriste démantelée à Verviers, a été remis par la France aux autorités belges ce vendredi. L'homme a été placé sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction belge en charge du dossier et inculpé du chef de participation à des activités d'un groupe terroriste, a indiqué le parquet fédéral.

Le suspect de 32 ans avait pris la fuite le jeudi 15 janvier en soirée avec son frère Souhaib, âgé de 25 ans, après l'annonce de perquisitions de la police fédérale à Verviers où se trouvaient trois présumés terroristes. Les deux frères ont été interpellés le soir même des perquisitions, à Modane, près de la frontière italienne. La Belgique avait émis à leur encontre un mandat d'arrêt européen. Le suspect de 32 ans ne s'est pas opposé à sa remise aux autorités belges, contrairement à son frère. La cour d'appel de Paris doit examiner le 4 février le cas du jeune frère.

RTBF et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK