Amiante: Eternit va en appel de sa condamnation en 1ère instance

Le Président du tribunal de première instance de Bruxelles lors du procès opposant les enfants de Françoise Jonckheere à la SA Eternit.
Le Président du tribunal de première instance de Bruxelles lors du procès opposant les enfants de Françoise Jonckheere à la SA Eternit. - © Virginie LEFOUR - Belga

La SA Eternit, qui a produit pendant des années de l'amiante-ciment, était attaquée au civil par les enfants de Françoise Jonckheere, une famille décimée par l'amiante à Kapelle-op-den-Bos, la commune du Brabant flamand où se trouve l'usine d'Eternit. En novembre dernier, la société était condamnée par le tribunal de première instance de Bruxelles à verser une indemnité de 250 000 euros à la famille. Aujourd'hui, elle a décidé d'interjeter appel.

Le tribunal avait donné raison à la famille Jonckheere estimant qu'Eternit avait commis une faute en continuant d'utiliser de l'amiante alors qu'il était déjà connu que le produit est cancérigène. Il avait clairement établi la responsabilité de l'entreprise, rejettant la prescription invoquée par la défense.

Pour le tribunal, Eternit Belgique connaissait les dangers du mésothéliome depuis 1967 et a agi pour que cela soit écarté de la connaissance publique. Ce lobbying a donc minimisé les dangers et ainsi entravé l'adoption de mesures législatives adéquates de protection de la santé publique, avait-il alors estimé. Le jugement parlait d'un "cynisme incroyable motivé par l'appât du gain". 

La famille Jonckheere

Françoise Jonckheere, une habitante de Kapelle-op-den-Bos, était décédé en 2000 d'un cancer de la plèvre, le mésothéliome, causé par de l'amiante. Son mari qui avait travaillé chez Eternit pendant des années, était décédé lui aussi de cette même maladie.

Avant de mourir, Françoise Jonckheere avait attaqué l'entreprise en justice et ses fils, dont deux sont depuis également décédés d'un cancer de la plèvre, ont poursuivi l'action.

C.B. avec O. LEHERTE

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK