Amertume, tête dans les étoiles, direction la finale: la presse française dépeint la victoire des Bleus

Certains réveils sont plus difficiles que d'autres, cette journée débute particulièrement mal pour tout Belge qui s'est délecté du parcours des Diables rouges durant ces (presque) 4 semaines de football en Russie. Un voyage qui s'est stoppé net à quelques pas de la ligne d'arrivée, obstrué par nos voisins français. Après une joute médiatique pacifiste les journées qui ont précédé le match, la presse bleue se montre ce matin plus incisive.

Une défaite de la sélection belge qui a l'amertume du chicon - et non de l'endive - relève le Monde, qui recense les réactions de nos sportifs peu après leur indigestion vécue sur le terrain. Car, non, "les Diables rouges ne digèrent pas d’avoir perdu contre cette équipe", écrit le média français sur son site. Dans la bouche des Français, c'est un tout autre goût qui se dessine, plutôt "une saveur de 98", note le quotidien.

Le début d'une constellation ?

Deux décennies après leur victoire, les Bleus se prennent à rêver d'une deuxième étoile sur leur maillot. "Vers les étoiles", titre la une de Sud Ouest, glissant subtilement une décoration plurielle sur l'habit des footballeurs. L'Équipe, encore sonnée de la victoire sur un but de la tête d'Umtiti encense le seul buteur de la rencontre, qui permet à tout un pays d'avoir "la tête dans les étoiles".

1998, c'est aussi l'année de la naissance d'un prodige, rappelle Libération, celle de Kylian Mbappé. Tantôt félicité pour ses inquiétants dribbles, tantôt grondé pour son regrettable geste en fin de match, le cadet de l'équipe française concilie la presse bleu-blanc-rouge, la presse "Liberté, égalité, Mbappé". L'image de Libération, c'est celle d'un joueur qui dansait parmi les Diables, "comme s'il participait à un concours d'habileté sur la dalle du Trocadéro".

Une flamme s'est éteinte

La flamme des Belges a abandonné les supporters des Diables pour enflammer le sol français, "la région s'est embrasée", rédige la Voix du Nord. "L'équipe de France envoie les Diables rouges en enfer", titre l'Humanité. Il aura fallu attendre le coup de sifflet final pour réellement voir les flammes danser dans les yeux des Français, l'heure de la libération. Pour le quotidien du même nom, "Tout Bleus tout flamme vers la finale", écrit-on les mirettes rivées la dernière étape d'un long parcours. "Vivement dimanche !", s'écrie la une d'un quotidien qui détourne à présent le regard des vaincus pour se tourner vers son avenir. C'est avec les mêmes mots que le quotidien de nos plus proches voisins, La Voix du Nord, s'exclame, en attendant d'écrire la suite de leur histoire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK