Alpro ne peut plus utiliser le mot yaourt pour ses produits à base de soja

Alpro ne peut plus utiliser le mot yaourt pour ses produits à base de soja
Alpro ne peut plus utiliser le mot yaourt pour ses produits à base de soja - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La société Alpro, spécialisée dans les produits à base de soja, se voit contrainte d'adapter sa communication, sur son site internet et sur les emballages de certains de ses produits, après que la cour d'appel de Bruxelles eut rendu un arrêt dans lequel elle considère qu'Alpro ne peut présenter ses produits à base de soja comme une "variation au yoghourt".

Le contentieux opposait Alpro à la Confédération belge de l'industrie laitière (CBL) et plusieurs de ses membres qui reprochent à la société d'utiliser le terme "yaourt/yoghurt" pour présenter ses produits à base de produits végétaux.

"Nous n'avons rien contre les produits à base de soja, nous demandons seulement de communiquer de manière correcte sur la nature des produits et de ne pas tromper le consommateur", explique-t-on du côté de la CBL. "Il doit y avoir une différence nette pour le consommateur entre les produits laitiers d'une part et les produits végétaux d'autre part. Le consommateur doit pouvoir choisir en connaissance de cause entre ces deux produits différents", insiste l'industrie laitière.

Dans un arrêt rendu récemment, la cour d'appel de Bruxelles a estimé que l'utilisation du terme "yaourt" pour des produits végétaux à base de soja entre en contradiction avec les législations belge et européenne. Selon la CBL, Alpro encourt désormais une amende de 1000 euros par emballage en cas de nouvelle infraction.

Dans une réaction, Alpro souligne de son côté que l'arrêt de la cour d'appel confirme que le producteur peut présenter ses produits végétaux non pas comme une "variation (végétale)" mais comme une "alternative" au yoghourt et produits laitiers. "Selon la cour d'appel, la législation doit être interprétée de telle sorte qu'il n'est pas permis à Alpro de présenter ses produits comme une 'variation aux produits laitiers' et une 'variation végétale au yoghourt', mais bien comme une 'alternative végétale aux produits laitiers'", explique la société dans un communiqué.

Alpro se défend d'avoir voulu tromper le consommateur et d'avoir cherché à faire passer ses produits comme étant des produits laitiers. "Au contraire. Alpro représente l'alimentation végétale, veut donner des informations très claires là-dessus et cherche à se distinguer des produits laitiers grâce à ses messages", affirme encore la société.

Alpro indique enfin qu'elle adaptera ses communications, "afin de répondre aux préoccupations de la cour d'appel."

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK