Allergiques au pollen: les premiers symptômes se font ressentir

Charles Pilette, responsable du centre de l’allergie de la clinique Saint-Luc de Bruxelles, constate le début de la saison des allergies : "Certains patients commencent déjà avoir des symptômes d’allergie, malgré que les taux de pollen soient faibles. C’est un phénomène connu dû à d’autres particules, qui ne sont pas du pollen, mais qui sont émises par ces plantes."

Des allergies qui peuvent être détectées par l’apparition des symptômes des rhums des foins classiques : "Les crises d’éternuement, les yeux qui piquent ou qui chatouillent, le nez qui coule abondamment ou qui se bouche", poursuit le spécialiste. "Ce sont des symptômes de rhino-conjonctivite qui s’associent souvent à des symptômes d’asthme, comme des difficultés respiratoires et une toux pendant la saison des pollens d’aulne, de noisetiers, de la famille du bouleau."

En cas de présence de ces symptômes, il est conseillé d’aller voir son médecin traitant ou un allergologue. Ce dernier devrait faire des tests afin de savoir si vous souffrez d’allergies et de quels types d’allergies il est question. Des traitements à base d’antihistaminiques et de corticoïdes devraient, normalement, soulager vos problèmes respiratoires et d’allergies dans 90% des cas.

Par ailleurs, concernant les personnes chez lesquelles une allergie au pollen a déjà été détectée, il est conseillé de commencer leur traitement de façon préventive dès maintenant, si ce n’est déjà fait.

Pour le reste, il existe des traitements plus durs afin de vous désensibiliser progressivement. Pour tout traitement, il faut s’adresser à un médecin spécialisé dans ce domaine. Et pour les personnes allergiques, il est possible de consulter le taux de pollen dans l’air sur le site www.allergie.be.

Thibault Draux avec Grégoire Ryckmans

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK