Allemagne: des milliers de manifestants disent "non au charbon" à Hambach

Plusieurs milliers de manifestants anti-charbon se rassemblaient ce samedi pacifiquement dans une ambiance de festival dans la forêt de Hambach, à l'ouest de l'Allemagne pour célébrer la suspension de son déboisement et prôner l'utilisation d'énergies renouvelables.

Sous un ciel bleu et des températures dignes d'un été indien, jeunes, familles et retraités se félicitaient de leur victoire obtenue la veille après la décision d'un tribunal suspendant les travaux de déboisement de l'énergéticien RWE censé permettre l'agrandissement d'une énorme mine de charbon.

Les organisateurs de l'événement, parmi lesquels les associations environnementales Greenpeace et Bund, attendent jusqu'à 20.000 participants dans ce bois proche d'Aix-la-Chapelle où sont prévus conférences et concerts.

De nombreux policiers sont également sur place dans ce lieu devenu un symbole des tensions autour de la dépendance allemande au charbon brun, extrait à ciel ouvert sur de vastes surfaces.

Le charbon peut être éliminé progressivement d'ici 2030

La veille, la Cour régionale administrative de Münster avait estimé que RWE n'avait "pas le droit de déboiser la forêt de Hambach" tant que la justice n'aura pas examiné le recours déposé sur le fond par Bund, soit d'ici 2020 selon RWE.

Une véritable victoire, certes provisoire, pour les militants écologistes. Plusieurs dizaines d'entre eux s'étaient installés dans des cabanes dans les arbres depuis six ans, parfois à plus de 15 mètres de haut, et avaient été délogés ces dernières semaines par la police.

"Hier, c'était un premier pas important, mais la lutte se poursuit pour sortir du charbon", a affirmé Gesche Juergens, un porte-parole de Greenpeace.

S'appuyant sur une récente étude de son organisation, il explique "que le charbon peut être éliminé progressivement d'ici 2030 et que les centrales au charbon les plus sales peuvent déjà être fermées. RWE a inventé ce conte disant que la lumière allait s'éteindre en Allemagne si le déboisement ne se poursuivait pas: ce n'est tout simplement pas vrai".

En Allemagne, le charbon continue à représenter près de 40% de la production d'électricité en raison notamment de la sortie du nucléaire à l'horizon 2022, décidée en 2011 par le gouvernement d'Angela Merkel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK