Aliments, paquets: y a-t-il un risque de contamination indirecte au coronavirus par les objets ?

Aliments, lettres, sacs poubelle, paquets… Même en confinement, nous continuons de recevoir et de manipuler collectivement des objets. Cela représente-t-il un risque de contamination indirecte ?

Plusieurs sources indiquent que le virus peut survivre un certain temps sur des surfaces comme le bois ou le métal.

Selon le porte-parole du centre de crise fédéral Benoît Ramacker, le risque est considéré comme "quasi nul" par plusieurs organisations internationales.


►►► À lire aussi : Coronavirus : combien de temps le virus peut-il survivre dans l’air, sur du carton, du plastique… ?


Même son de cloche du côté de l’Afsca, concernant les aliments. "A ce jour, les aliments n’ont pas été identifiés comme une source ou une voie probable de transmission du virus, explique l’agence sur son site. De plus, les coronavirus ne sont pas des virus très résistants dans l’environnement et ils sont rapidement inactivés lorsqu’ils se retrouvent sur des surfaces. En l’état actuel des connaissances, la probabilité qu’un consommateur soit contaminé par le Covid-19 via l’alimentation est donc très faible et non démontrée."

Cela ne remet pas en cause les mesures d’hygiène : se laver les mains et laver les surfaces liées à la préparation d’aliments à l’eau chaude et au savon.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK