Ali Aarrass suspend provisoirement sa grève de la faim

Ali Aarrass suspend provisoirement sa grève de la faim
Ali Aarrass suspend provisoirement sa grève de la faim - © Tous droits réservés

Ali Aarrass, ce Belgo-Marocain incarcéré depuis plusieurs années au Maroc et dont les proches affirment qu'il est innocent et a été torturé, a suspendu provisoirement sa grève de la faim entamée le 25 août dernier, a fait savoir mercredi sa sœur Farida par voie de communiqué.

Après une nuit de souffrances, un médecin est venu examiner M. Aarrass. Après la consultation, Ali "a compris qu'il touchait le fond, qu'il allait y rester pour de bon s'il ne décidait pas de mettre un terme à la grève", a commenté sa sœur.

Elle a ajouté que son frère était "très très déçu de la non réaction des autorités, mais dit être très fier d'avoir eu droit à toute cette mobilisation", en Belgique notamment.

Des ONG belges comme le MRAX et la Ligue des Droits de l'Homme réclament la libération d'Ali Aarrass, condamné en 2012 en appel à une peine de douze années de prison; jugeant que ce dernier a été torturé par les autorités marocaines en vue de lui extorquer des aveux de complicités terroristes.

Le belgo-marocain Ali Aarrass a été condamné à la suite d'accusations portées directement contre lui par Abdelkkader Belliraj, qui faisait d'Aarras un membre de son réseau. Il a été condamné pour avoir introduit des armes au Maroc, armes destinées à des groupes djihadistes actifs notamment en Algérie.

Ali Aarras nie formellement les accusations portées par Belliraj. Il demande la fin des maltraitances et du traitement arbitraire des prisonniers à la prison de Salé II, ainsi que l'autorisation par les autorités marocaines de la visite consulaire de la Belgique.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK