Alexis Housiaux: "Il faut arrêter d'emprisonner à Huy"

Alexis Housiaux
Alexis Housiaux - © BRUNO FAHY - BELGA

La situation dans les prisons est de plus en plus critique. Alexis Housiaux, bourgmestre de Huy tire la sonnette d'alarme. D'autres bourgmestres ont pris la décision de tenter d'interdire l'incarcération de nouveaux détenus dans les prisons surpeuplées. La ministre de la Justice Annemie Turtelboom sera-t-elle sensible à ces revendications?

La prison de Huy – comme les autres - n’échappe pas au phénomène de surpopulation : elle devrait idéalement compter 63 détenus mais actuellement ils sont 100. Cette situation ne facilite ni le travail du personnel ni les conditions de vie des détenus et engendre un surplus de travail pour la zone de police qui doit assurer le transfert des détenus.   

"Entre sept et dix policiers par jour sont consacrés à des transferts de prisonniers" déclare le bourgmestre Alexis Housiaux. "Il y en a 63, il y a cinq policiers qui s’y consacrent. Il y en a 100, il y a quasiment le double de policiers qui s’y consacre. Ce sont des policiers qui ne sont pas sur le terrain. Les citoyens demandent bien sûr que nos policiers soient sur le terrain pour la sécurité globale.

D’autres bourgmestres ont pris des décisions radicales en tentant d’interdire l’incarcération de nouveaux détenus dans les prisons surpeuplées. Alexis Housiaux a quant à lui déjà interpellé la ministre de la Justice.

"J’ai dit à Annemie Turtelboom dans le cadre d’un arrêté pour lui montrer quand même notre détermination. Il faut absolument arrêter de continuer à emprisonner à Huy. Je lui ai dit d'ouvrir une nouvelle prison à Marche dans quatre mois et de transférer le surplus de prisonniers de Huy vers Marche.

La ministre sera-t-elle sensible à cette alerte pragmatique ? Si ce n’est pas le cas, le bourgmestre de Huy pourrait passer à des mesures plus strictes. 

RTBF

Martial GiotVincent Brichet et A.B.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK