Alexander De Croo a-t-il remis en cause l’existence du secteur Horeca en Belgique ?

Mercredi dernier, le Vlaams Belang a lancé une campagne sur les réseaux sociaux mettant en évidence des propos tenus par Alexander De Croo sur l’Horeca en Belgique. Dans une image diffusée par le parti nationaliste, la citation suivante a été attribuée au ministre Open Vld des Finances : "Nous allons devoir choisir si nous voulons encore d’un secteur Horeca dans ce pays". Une citation qui semble remettre totalement en cause l’existence même de ce secteur durement touché par la crise du coronavirus mais qui a été sortie de son contexte.


►►► À lire aussi : Coronavirus : comment éviter les Fake News sur le Covid-19 ?


Cette phrase sur le secteur de l’hôtellerie, de la restauration, des bars et des cafés est en fait issue d’une interview que le ministre libéral a accordée au magazine économique et financier Trends. Celle-ci a été jugée "inacceptable" par le Vlaams Bleang qui a diffusé via une campagne sponsorisée sur Facebook ce montage sur lequel on peut voir la citation du ministre libéral avec sa photo. La mention "INACCEPTABLE" a été ajoutée ainsi qu’un commentaire : "79.157 personnes travaillent dans l’Horeca en Flandre".

La citation a également été reprise par le site alternatif "reactnieuws.net" dont le slogan est "fors polariserend", que l’on peut traduire par "fortement polarisant". Dans un article intitulé "De Croo : veut-on toujours de l’Horeca en Belgique ? Peu de capital. Peu de profit", le texte suggère clairement que le ministre des Finances doute ouvertement du maintien du secteur Horeca en Belgique en mettant en évidence une autre citation issue de l’interview accordée à Trends : "L’Horeca est une branche avec peu de capitaux et peu de profits". La citation est fidèle, mais le message qu’a voulu faire passer Alexander De Croo est totalement détourné de son contexte.

2 images
Capture d’écran réalisée par "Check" de la VRT. © VRT

Que voulait vraiment dire Alexander De Croo ?

Comme le signalent d’emblée nos confrères de la VRT dans un article consacré à cette déclaration détournée, remettre en cause le secteur de l’Horeca : "Cela ne semble pas très probable pour un politicien de l’Open VLD".

Mais qu’a voulu vraiment dire le ministre des Finances dans cette interview ? Voici quelques extraits traduits de l’entretien publié par Trends. "Dans le secteur de l’Horeca et de l’événementiel, la perspective d’une augmentation substantielle de l’activité économique est mince. Nous allons devoir choisir si nous voulons encore d’un secteur Horeca dans ce pays. De nouvelles mesures devraient suivre dans les mois à venir. L’accent est maintenant mis sur la mise à disposition de liquidités, mais nous prendrons également des mesures pour soutenir la solvabilité. En tout cas, le secteur de l’Horeca est déjà une industrie avec peu de capitaux et peu de profits. Il est donc tout à fait possible que des mesures spécifiques et sectorielles arrivent".

Voilà qui apparaît tout à fait différent de l’interprétation qu’a pu en faire le Vlaams Belang et Reactnieuws.net. Ceci est particulièrement notable dans le cas de Reactienieuws.net, car le site web publie une capture d’écran de la citation complète mais ne met en évidence que la phrase qui a été sortie de son contexte sur la volonté d’encore avoir un secteur Horeca dans notre pays, pas un mot sur les mesures de relance dont parle le ministre dans la foulée.

Qu'en dit le journaliste qui a fait l'interview ?

Contacté par la VRT, le journaliste de Trends qui a réalisé l’interview explique aussi que "la citation qui circule en ligne a été complètement sortie de son contexte". Patrick Claerhout raconte : "Au cours de l’interview, Alexander De Croo a déclaré qu’il était favorable à des mesures de soutien au secteur Horeca. Mais vous ne pouvez pas lire cela si vous choisissez simplement cette phrase dans l’interview. Le texte a également été légèrement modifié par le rédacteur en chef de Trends".

C’est exact. Lorsque nous regardons la transcription originale, De Croo semble avoir dit : "Nous allons devoir choisir si nous voulons encore d’un secteur Horeca en Belgique. C’est pourquoi, de nouvelles mesures suivront probablement dans les mois à venir". Cette deuxième partie de la phrase avec le "C’est pourquoi" a été modifiée ce qui a pu mener à une mauvaise interprétation.

De Croo ne plaide donc pas pour la suppression du secteur Horeca, mais bien en faveur de mesures de soutien. Ce qu’il a fait savoir également dans un groupe Facebook destiné aux responsables de l’hôtellerie et de la restauration dans lequel il pointe le message "fake" qui circule sur ses déclarations : "Dans mon interview dans l’hebdomadaire Trends, je viens de plaider pour soutenir le secteur de l’hôtellerie et de la restauration […] La présentation de l’article est donc en contradiction avec la réalité".

Réactions du Belang et de Reactnieuws

Interrogé par la VRT, le Vlaams Belang a réagi à l’interpellation d’Alexander De Croo sur la mauvaise interprétation de sa "citation". "Notre parti a respecté à la fois la citation littérale et l’esprit de la déclaration, à savoir que, selon De Croo, nous sommes confrontés au choix d’avoir encore un secteur Horeca", a déclaré le Vlaams Belang par l’intermédiaire de l’attaché de presse Jonas Naeyaert. "Cependant, mon parti considère que cette déclaration est irresponsable car il n’y a pas de choix pour nous. Nous voulons de toute façon conserver et protéger le secteur de l’Horeca. Nous ne pensons donc pas que De Croo veuille se débarrasser de notre industrie Horeca mais cette déclaration était effectivement malheureuse et indésirable pour nous".

Notons encore que le visuel de la campagne de publicité n’est pas accessible sur la page Facebook du Vlaams Belang. Mais sur la page de Guy D’haeseleer, chef de groupe du Vlaams Belang au Sénat, l’image est toujours en ligne.

Du côté de reactnieuws.net, on signale que le ministre De Croo aurait demandé que l’article utilisant la phrase sortie de son contexte soit "adapté immédiatement", ce à quoi le blog répond : "C’est une erreur d’adresse. ReActNieuws n’est pas "Het Laatste Nieuws" ou "Het Nieuwsblad", où vous pouvez, en tant qu’homme politique libéral, débarquer avec des menaces, puis partir avec des fleurs et des excuses et obtenir un article sur mesure. Le harcèlement ne fonctionne pas ici". Le ton est donné.

Conclusion : la citation a été sortie de son contexte

Le ministre Open Vld des Finances a été cité de manière sélective dans une campagne du Vlaams Belang et de façon détournée par le site reactnieuws.net.


►►► Vous voulez vérifier une info ou consulter les derniers articles de fact checking ? : Rendez-vous sur Faky, la plateforme de la RTBF pour lutter contre la désinformation


Si vous lisez l’ensemble de l’entretien à Trends Magazine et la citation issue de l’interview, vous pourrez constater que le message qu’a voulu faire passer Alexander De Croo est totalement différent, voire à l’opposé de ce que suggèrent les publications qui circulent sur le Web.

Le fait que sa formulation, telle qu’elle apparaît dans la dernière version de Trends, ait été légèrement modifiée n’a pas aidé non plus à la bonne réception du message.