Allemagne: travailleurs étrangers chez Amazon menacés par des extrémistes?

Les ateliers d'Amazon à Bad Hersfeld (Illustration)
Les ateliers d'Amazon à Bad Hersfeld (Illustration) - © UWE ZUCCHI - AFP

Un reportage télévisé provoque un petit scandale en Allemagne : les travailleurs intérimaires étrangers employés dans un des dépôts logistiques d'Amazon sont-ils maltraités, et harcelés par un staff de sécurité soupçonné de sympathies d'extrême droite ? Après ce reportage, la ministre du Travail demande des explications.

Amazon, la plate-forme de vente sur internet, emploie 7700 personnes en Allemagne, et, à l'occasion, pas mal de travailleurs intérimaires, parmi lesquels des  centaines d'étrangers.

Le recrutement des travailleurs se fait via une agence d'intérim. Elle leur fait miroiter des salaires supérieurs à ceux effectivement versés.

Une fois recrutés et logés dans un village de vacances de Hesse, les travailleurs étrangers se sont vus harceler par des vigiles à l'allure menaçante, vêtements noirs et bottes militaires, une tenue achetée auprès d'un fournisseur très prisé dans les milieux d'extrême droite.

Dès vendredi, la firme Amazon a réagi en soulignant qu'elle ne tolère ni discrimination ni intimidation. La firme de sécurité se défend, elle, de toute sympathie  ou connexion avec l'extrême droite, tout en ne niant pas qu'il y ait eu des accrochages avec du personnel, et avec l'équipe de reportage.

Malgré ces démentis, des doutes subsistent, la ministre du Travail veut une clarification et menace de sanctions. De son côté le syndicat Verdi rappelle qu'il avait déjà interpellé Amazon depuis longtemps à ce sujet.

RTBF, avec F. Nice