Alcool au volant, vitesse: bilan 2011 positif pour une police "efficace"

La police fédérale traque les comportements à risque sur les routes. Et ça se traduit par plus de contrôles. En 2011, 260 000 conducteurs ont soufflé dans le ballon. C'est deux fois plus qu'en 2008.

Michaël Jonniaux de la police fédérale de la route explique qu'ils tournent actuellement avec un taux de personnes sous influence de 2,4%. "Ça reste encore beaucoup", déplore-t-il en constatant que plus de 6000 personnes étaient toujours sous influence. "Mais malgré l'évolution et l'augmentation très importante du nombre de contrôles, le pourcentage de gens sous influence n'a pas augmenté".

Des alcootests toujours plus nombreux. C'est l'objectif d'une police qui se veut intransigeante. Le politique actuelle de la police, c'est maintenant "stopper c'est souffler", nous confie Olivier Libois, directeur général de la police administrative. Ce qui veut dire que chaque conducteur intercepté par une équipe de police pour quelque raison que ce soit sera d'office soumis à un alcotest.

Plus d'excès de vitesse, la police plus efficace
 
Souriez, vous êtes flashé. C'est l'autre record de l'année. En 2011, un million d'excès de vitesse ont été enregistrés. C'est aussi deux fois plus qu'il y a trois ans. Ça ne veut pas dire que le Belge roule plus vite mais bien qu'avec ces caméras et ces radars mobiles, la police est plus efficace.

La vitesse excessive, la conduite sous influence et le non port de la ceinture de sécurité, c'est ce que la police appelle les trois "killers" en matière de sécurité routière. "L'alcool cause un tué sur quatre sur les routes belges", explique Michaël Jonniaux, et un accident sur trois est causé par la vitesse. Ces "killers" restent donc une priorité pour la police de la route.
 
La police dit avoir atteint ses objectifs en termes de sécurité pour 2011. Même si le nombre de tués sur les routes n'est pas encore connu. Il devrait être en baisse par rapport à 2010, où 812 personnes avaient perdu la vie.

AdC avec Justine Katz
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK