Albert Frère épinglé par des fonctionnaires des finances hennuyers

un chèque pour Albert Frère
un chèque pour Albert Frère - © RTBF

Des fonctionnaires des finances hennuyers ont mené une action ce mardi à Gerpinnes chez l'homme d'affaires Albert Frère. Le but de leur action était de dénoncer les mesures d'austérité et les grands privilèges fiscaux dont bénéficient certains.

L'intersyndicale hennuyère des finances a déposé ce mardi matin,un grand billet de banque à l'effigie d'Albert Frère devant la CNP, le holding contrôlé par l'homme d'affaires. "Ce billet de 152 euros représente l’impôt payé par les deux principaux holdings d’Albert Frère", explique le délégué CGSP Marco Van Hees. Selon lui, la CNP et GBL ont réalisé plus de 3 milliards d’euros de bénéfices en 2009, sur lesquels seuls 152 euros d’impôts étaient dûs. 

Gilles Samyn, administrateur de la CNP et bras droit d'Albert Frère est venu répondre tant bien que mal à la délégation syndicale : "Monsieur Frère est aussi taxé sur son revenu professionnel ", tient-il à préciser. Et Marco Van Hees de répondre que "ses revenus financiers sont bien plus importants que ses revenus professionnels".  "Non" rétorque Gilles Samyn, "il est propriétaire de son avoir et a constitué une épargne entre guillemets".  Cette répartie entrainant un éclat de rire généralisé de la délégation.

Quelques propositions

Par cette action les fonctionnaires des finances entendent dénoncer les mesures d'austérité et proposent des alternatives comme la taxation des plus-values financières et une lutte plus efficace contre la fraude fiscale. Ils souhaitent également une remise en cause fondamentale des intérêts notionnels. De cette manière, dit le délégué CGSP-Finances Jean-Marc Lauwers, "on pourra peut-être engranger une dizaine de milliards de manière récurrente".  Clairement, ces délégués syndicaux réclament l'abandon des privilèges fiscaux et la redistribution des richesses.

I.L. avec Joëlle Meert

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir