Aiguilles dangereuses? L'agence des médicaments va inspecter Terumo

Image d'illustration
Image d'illustration - © JUSTIN SULLIVAN - BELGAIMAGE

L'entreprise Terumo, dont une unité de production est située près de Louvain, sera inspectée dans le courant de la semaine par l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), a indiqué l'organisme mardi. Cela fait suite au risque de fuite de résine d'époxy des aiguilles hypodermiques fabriquées par l'entreprise, tel que rapporté dans l'émission télévisée néerlandaise "EenVandaag", diffusée lundi soir. Les hôpitaux néerlandais ont déjà décidé de ne temporairement plus avoir recours aux aiguilles Terumo.

L'entreprise Terumo dans le zoning industriel de Haasrode près de Louvain est à l'épicentre de ce qui pourrait devenir un nouveau scandale sanitaire. Elle produit des millions de seringues à destination des hôpitaux et des firmes pharmaceutiques. Aujourd'hui, l'un de ses employés dénonce ses dérives mercantiles:

"Cela fait des années qu'ils jouent avec la santé des patients. Ils ne pensent qu'à l'argent. Ils veulent toujours produire moins cher et racontent des mensonges aux clients."

Pour mieux illustrer ces mensonges, l'homme dévoile des documents internes à l'entreprise. Il s'agit de photos et de films techniques qui démontrent que des dépôts de colle epoxy, une substance toxique, se déposent à l'intérieur de l'aiguille de la seringue et se mélangent par conséquent avec le médicament injecté comme par exemple un vaccin. En 2012, la firme glaxosmithkline, un des principaux clients de Terumo, l'avait alerté de la présence de substances non conformes lors de ses tests. Plusieurs milliers d'aiguilles avaient alors dû être jetées. Aujourd'hui, Terumo affirme avoir résolu le problème. le directeur de communication de l'entreprise Terumo affirme: "Il y a un risque effectivement qu'une infime proportion de cette colle soit toujours injectée dans le corps. Mais la valeur de celle-ci est bien en-dessous des celles imposées par les autorités. Je vais prendre l'exemple d'un bébé de 3 kilo 500. Il devrait recevoir tous les jours 5700 injections pour atteindre une valeur critique."

Le risque est donc minimisé chez Terumo. L'agence fédérale du médicament, de son côté, a dépêché sur place ses inspecteurs:"Les informations seront compilées et la situation analysée au niveau européen, en collaboration avec les autorités néerlandaises" a fait savoir l'AFMPS. "Les inspecteurs sont en contact avec l'entreprise Terumo. Les informations sont récoltées et une inspection sera menée dans le courant de la semaine" a précisé la porte-parole Ann Eeckhout.

"L'AMPS n'a reçu aucun rapport d'incidence relatif aux aiguilles Terumo dans le cadre des procédures de matériovigilance ou de surveillance des effets indésirables potentiels suite à l'administration de vaccins ou d'injections avec des aiguilles Terumo" a encore détaillé l'AFMPS.

Entre-temps, l'agence de presse néerlandaise ANP a fait savoir que les aiguilles hypodermiques de la marque Terumo ne sont temporairement plus utilisées dans les hôpitaux des Pays-Bas, citant le porte-parole de l'association des hôpitaux néerlandais. L'institut national de santé publique et de l'environnement du pays a également déconseillé l'usage de ces aiguilles pour la vaccination, en raison de doutes sur leur sécurité.

Des millions d'aiguilles Terumo sont utilisées dans les hôpitaux dans le cadre de vaccinations. Les conséquences de résidus de résine dans les vaisseaux sanguins ne sont pas encore déterminées.


Lucie Dendooven et Belga

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir