Aider dans une maison de repos: une bonne alternative aux heures de colle?

Aider dans une maison de repos: une bonne alternative aux heures de colle?
Aider dans une maison de repos: une bonne alternative aux heures de colle? - © MARTIN BUREAU - AFP

Retards, absences, comportements rebelles... les "mauvais" élèves savent ce qu'ils risquent. La sanction, c'est généralement les heures de colle ou la "retenue". De longues heures passées en classe, assis en silence en face d'un surveillant en dehors des heures de cours. Sans réel objectif, la sanction est rarement productive.

C'est en partant de ce constat que les élèves du lycée Don Bosco de Hoboken (en Flandre) punis se voient offrir une alternative. Nos confrères du Standaard se sont rendus dans cette école d'enseignement technique où les élèves peuvent bénéficier d'une sorte de "service communautaire" le mercredi après-midi dans la maison de repos voisine. Les tâches varient: tâches ménagères à la cuisine, lecture aux résidents, travail dans le jardin ou l'aide à l'animation.

S'asseoir sur une chaise dans l'étude : cela ne sert à rien ni à personne

Pour le directeur de l'école, Laurent Heyman, le constat est simple : "S'asseoir sur une chaise dans l'étude : cela ne sert à rien ni à personne. Avec cette punition alternative, ils font au moins quelque chose de significatif. Ils sont engagés envers la société. Et ils en tirent des leçons. Ils voient que la vie, c'est plus que jouer et consommer. Qu'ils peuvent aussi faire des choses utiles de leur vie".

Laurent Heyman souligne que cela reste une sanction, même s'il est plus amusant pour les étudiants de travailler dans la maison de repos que de se tourner les pouces pendant l'étude. "La punition c'est que nous prenons leur temps libre", dit-il. "Il y a aussi un conseiller de l'élève qui accompagne chaque fois l'élève pour le guider dans la bonne direction".

Mais dans cet établissement la retenue classique n'a pas été complètement abolie. "Ceux qui font l'école buissonnière doivent quand même rattraper la ou les leçons en retenue. L'étudiant doit aussi être ouvert et suffisamment communicatif", dit Heyman. 

Approche novatrice de la retenue... mais quelques réserves

L'approche du lycée Don Bosco de Hoboken est novatrice. Mais d'autres écoles ont déjà fait évoluer leur système de sanctions. Dans un campus de Deinze, par exemple, les élèves qui ont des jours de renvoi doivent travailler dans le CPAS local a également relevé le Standaard.

Les initiatives de ce type sont saluées par certains responsables de l'enseignement qui les qualifient d'utile et pertinente. Surtout s'il y a un lien entre l'acte et la sanction: "Par exemple, travailler avec le bricoleur ou avec l'équipe de nettoyage de l'école pour réparer les dégâts après un acte de vandalisme", souligne le porte-parole de l'enseignement catholique flamand.

Le commissaire aux droits de l'enfant en Flandre, Bruno Vanobbergen, est plus nuancé. Il estime que ces alternatives sont intéressantes, mais il émet également des réserves. "Si aider dans un centre d'accueil est une punition pour les élèves, elle apparaît aussi comme une punition pour les employés ordinaires. Vous risquez donc de créer une image négative autour de ce travail".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK