Aide au logement: le gouvernement wallon détaille son plan de lutte contre la pauvreté

Le gouvernement wallon a présenté ce jeudi matin son plan de lutte contre la pauvreté. Un plan d’autant plus attendu qu’un Wallon sur quatre risque aujourd’hui de tomber dans la pauvreté. Plus d’une personne sur cinq vit également sous le seuil de pauvreté, soit avec 1100 euros par mois pour un isolé et 2300 euros pour un ménage de deux adultes et deux enfants. Le ministre-président du gouvernement wallon, Willy Borsus, annonce une série de mesures concrètes. Mais quelles sont-elles ?

Aide au financement des travaux de rénovation

Pour les ménages désirant effectuer des travaux de rénovation (Rénopack) ou économiseurs d’énergie (Ecopack) mais n’ayant pas les fonds propres nécessaires pour pouvoir les réaliser, il existe pour le moment deux prêts à taux 0 % pour réaliser un ou plusieurs travaux de rénovation et économiseurs d’énergie. Le montant minimum empruntable est de 1.000 euros et le maximum empruntable de 30.000 euros.

Le critère pour pouvoir bénéficier d’un taux zéro au financement de ces travaux de rénovation est de bénéficier d’un revenu brut par ménage inférieur à 93.000 euros.

Mais ce système va changer: Rénopack va absorber Ecopack, il ne restera donc plus qu’un seul mécanisme. Le critère d’éligibilité reste le même, un revenu brut par ménage inférieur à 93.000 euros.

Le nouveau dispositif apporte également deux améliorations annonce le gouvernement wallon :

  • l’augmentation du plafond du prêt: le montant maximum pour un prêt passe de 30.000 euros à 60.000 euros. L’objectif est de permettre aux ménages d’entreprendre plus de travaux de rénovation et ainsi " favoriser la rénovation de logements anciens pour atteindre le standard minimum " (DPR).
  • l’augmentation de la durée du prêt: la durée maximum passe de 15 à 30 ans. En rallongeant la durée du prêt, l’objectif est de rendre plus ou moins égal l’économie d’énergie aux mensualités du prêt, et de ce fait rendre l’investissement neutre budgétairement. L’idée est de ne pas mettre en difficulté les ménages qui décideraient d’entreprendre des travaux de rénovation.

Préfinancement des primes

"Dans le contexte de la réforme des primes énergie et rénovation, il est important d’offrir un accès aux primes au plus grand nombre de nos citoyens", expliquent les ministres de l’Energie Jean-Luc Crucke et du Logement Valérie De Bue. Dorénavant, les ménages ne devront plus avancer le montant des primes auxquels les travaux projetés sont éligibles. Par exemple, un ménage qui entreprend des travaux pour un montant de 15.000 euros avait jusqu’ici droit à une prime de 5.000 euros. D’entrée de jeu, le prêt portera sur 10.000 euros (et les mensualités seront donc réduites dès le départ). Les 5.000 euros de primes seront avancés par l’organisme prêteur qui se chargera lui-même de les récupérer auprès de l’autorité régionale.

En parallèle, le gouvernement wallon a décidé de mettre en œuvre des prêts à taux zéro pour financer les travaux d’adaptation d’un logement au handicap.

Prêt à taux zéro destiné pour l'achat d'un premier logement

Le gouvernement wallon annonce également une autre mesure qui vise l’accès à la propriété. "Une nouvelle catégorie de prêt à taux zéro s’ajoutera aux autres déjà existantes en Wallonie", explique-t-il. Celle-ci servira à financer le montant des frais d’achats d’un premier logement. "Ces frais sont un frein pour bon nombre de Wallons désireux de devenir propriétaires", conclut-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK