Manifestations des agriculteurs en colère ce jeudi un peu partout en Belgique

Le mouvement de grogne des producteurs laitiers et porcins contre la faiblesse des prix se poursuit ce jeudi, dans la province de Hainaut, en province de Liège ainsi qu'en Région flamande.

Dans le Hainaut, des éleveurs laitiers et porcins bloquent depuis mercredi soir, à l'initiative notamment de la FUGEA, les dépôts du groupe de distribution Colruyt à Ollignies (Lessines) et à Ghislenghien.

Les agriculteurs qui avaient entamé ce blocage mercredi soir ont été relayés par une nouvelle équipe ce jeudi matin qui, à son tour, perturbent les allées et venues des camions de Colruyt. Ils ont l'intention d'y rester deux jours, voire au finish, disent certains.

Le groupe de distribution ne fait aucune déclaration pour l'instant, et se contente de faire part de son incompréhension quant à la poursuite de l'action alors que l'un de ses responsables a rencontré les agriculteurs mercredi soir, rencontre qui s'est, selon Colruyt, bien déroulée. 

Relativement calme au début, la manifestation s'était durcie avec notamment des incendies de pneus sur des giratoires et la mise en place de barrages filtrants sur l'autoroute A8.

Une centaine de tracteurs à Battice

D'autres actions coordonnées sont également prévues par la FUGEA et le groupe de producteurs laitiers MIG ce jeudi dans la matinée, à Battice, dans le pays de Herve (province de Liège).

Le rond-point des vaches était entièrement bloqué ce jeudi vers 11 heures : une centaine de tracteurs et quelque 300 personnes étaient présents, a-t-on pu observer sur place.

Plusieurs tracteurs étaient équipés de remorques transportant du fumier et des pneus, laissant présager de futurs incendies comme ceux observés mercredi soir dans le Hainaut. Vers 11h30, un premier amas de pneus et de fumier, installé sur le rond-point, brûlait déjà.

Les manifestants ne sont bien entendu pas restés à Battice : une action était prévue dans la journée, action que les agriculteurs préfèraient garder secrète dans un premier temps.

Vers 11h40, les colonnes de tracteurs ont en tout cas pris l'autoroute E40 en direction de l'Allemagne, pour une action escargot : les véhicules, près de 200 selon nos informations, ont roulé à 15 km/h, ralentissant le trafic, avant de commencer à sortir de l'autoroute à hauteur de Thimister-Clermont, peu avant midi.

"Nous sommes la base de leur réussite. On aimerait qu'ils la partagent avec nous"

Le convoi s’est finalement arrêté devant la beurrerie Corman à Goé, dans la commune de Limbourg, en province de Liège. Les agriculteurs y ont déversé plusieurs mètres cubes de fumier et ont allumé deux grands feux, notamment à l'aide de pneus. Ils y ont totalement bloqué la grand-route.

Les manifestants sont, peu après 13 heures, entrés sur le site de la beurrerie et ont ouvert la vanne d'un camion hollandais, répandant ainsi le babeurre (ou lait de beurre) sur le sol

Corman est un gros acheteur de crème de lait, et son directeur commercial est aussi le président de la confédération belge de l'industrie laitière. Les manifestants espéraient d'ailleurs rencontrer ce dernier dès ce jeudi midi.

"Il y a 15 jours d'ici, ils ont annoncé dans le bilan annuel que l'industrie laitière se porte admirablement bien : 5 milliards de chiffre d'affaires; c'est super les bénéfices qu'ils font, les investissements qu'ils peuvent faire... Mais qu'ils travaillent avec nous alors ! Nous sommes la base de leur réussite. On aimerait donc bien qu'ils la partagent un peu avec nous", s'insurge Guy Francq, du MIG, organisateur de la manifestation.

"La détermination est là. Et elle est encore plus forte qu'en 2009", a déclaré le président de la FUGEA, Philippe Duvivier. En 2009, une précédente crise dans le lait avait été marquée par de nombreux coups de colère de producteurs, comme l'épandage de trois millions de litres de lait dans un champ près de Ciney.

Les éleveurs dénoncent des prix trop bas pour couvrir leurs frais de production et pointent notamment du doigt la grande distribution et singulièrement les "hard discounters" qui font du lait un produit d'appel. En moyenne, les producteurs laitiers wallons ne perçoivent plus qu'environ 25 centimes le litre.

Action à Courcelles

Une quinzaine de tracteurs et quelque 40 agriculteurs manifestaient également leur colère à Courcelles, près de Charleroi, dans la province de Hainaut.

Ils y bloquent depuis ce jeudi en début d'après-midi le centre logistique régional du groupe de distribution Lidl.

Des agriculteurs devaient également partir vers Erpe-Mere (Flandre orientale) pour bloquer un centre de distribution des magasins Aldi. Certains pourraient encore bloquer d'autres de ces dépôts en province de Liège également.

De nombreuses sorties d'autoroutes bloquées en Flandre

Les agriculteurs flamands, eux aussi insatisfaits entre autres des prix trop faibles du lait et de la viande de porc, mènent également des actions ce jeudi en Flandre orientale.

Les actions des agriculteurs flamands ont débuté vers 9 heures avec le blocage des entrées et sorties de l'autoroute E17 à hauteur de St-Nicolas, et dès 10 heures à hauteur de Eke. La sortie Nazareth, en direction de Courtrai, sur la E17, avait également été bloquée, selon la police locale. Dans l'après-midi, ces accès ont été libérés.

Des actions étaient aussi menée en Flandre occidentale, notamment à Ypres, Lichtervelde et Diksmude, a indiqué le syndicat agricole flamand ABS.

Une centaine d'agriculteurs se sont ainsi rassemblés peu après midi à Ypres, à hauteur de la N8 en direction de Furnes. Ils se sont ensuite dirigés vers la A19 où des barrages filtrants ont été mis en place sans toutefois causer de trop importants embarras de circulation.

La même situation s'est reproduite à Lichtervelde et à Dixmude où des axes routiers ont été bloqués, sans pour autant provoquer de gros embouteillages. La sortie et l'entrée de l'E403 vers Wevelgem à hauteur de Lichtervelde sont ainsi fermées.

"Nous sommes satisfaits de la mobilisation", a déclaré Eric Boussery, de l'ABS (Algemeen Boerensyndicaat). "Nous espérons que ce signal nous permettra d'obtenir de meilleurs prix. Nous n'avons pas besoin de nouveaux subsides mais bien d'une rémunération correcte pour nos produits", a-t-il ajouté.

Pour plus de précision, voici la liste des accès encore concernés à 16 heures :

  • E403 Bruges-Courtais à Lichtervelde : complexe (9) fermée dans les deux sens
  • E40 à hauteur de Ternat : les bretelles d'accès sont fermées

L'entrée et la sortie de l'E19 avait également bloquée un temps à Kontich, alors qu'aucune action n'était initialement prévue en province d'Anvers.

La sortie Aalter sur la E40 a elle été libérée alors que des barrages filtrants ont été mis en place à de Pinte.

Dans le Limbourg, une concentration de fermiers est également en cours depuis 10 heures à Genk. Les actions en Flandre sont soutenues par l'Algemeen Boerensyndicaat. Le Boerenbond, qui représente la majorité des agriculteurs, n'y participe pas.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK