Agressions sexuelles pendant les réjouissances en France: de l'importance de porter plainte

Agressions sexuelles pendant les matches en France: de l'importance de porter plainte
Agressions sexuelles pendant les matches en France: de l'importance de porter plainte - © FRANCOIS GUILLOT - AFP

Il y a quelques jours, la France célébrait sa victoire dans la joie. Une euphorie générale qui pousse certains hommes à des attouchements sur des femmes du public. Un nouveau mouvement naissait alors sur les réseaux sociaux, #MeTooFoot pour dénoncer et raconter ces agressions sexuelles.

Aujourd'hui, Michel Delpuech, préfet de Paris, appelle les femmes concernées à se faire connaître, à déposer plainte : "il faut que ces faits soient portés à la connaissance des services pour que les investigations soient menées. Nos services seront sans complaisance avec les auteurs s'ils sont identifiés", expliquait-il sur Europe 1.

Au moins deux hommes dont un mineur ont été placés en garde à vue suite à ces faits. Un chiffre dérisoire si l'on en croit la quantité de récits rapportés sur Twitter. Voilà pourquoi le gouvernement appelle les femmes à se manifester.

Action = réaction ?

Pourtant, l'action policière pose question quand une supportrice raconte n'avoir reçu aucune aide alors qu'elle venait de se faire agresser sexuellement lors de la finale qu'elle suivait à Nantes : "J'étais en train de regarder le match avec des amies quand un homme, par derrière, a sorti son pénis et s'est frotté contre ma cuisse avec insistance, pour se masturber. Dès que je l'ai vu, j'ai tout de suite réagi".

Alice le pousse, crie, s'extrait de la foule et demande l'aide de policiers déployés autour de la fanzone. "Je leur dis qu'un homme s'est frotté à moi et qu'il est dans la fanzone qui est totalement clôturée, où je sais à peu près où il est puisqu'il n'avait pas bougé. Les policiers me disent qu'ils sont là uniquement pour les actes terroristes."

Le ministère de l'Intérieur reconnaît que les chances de retrouver des agresseurs sont minces mais il insiste sur l'importance de porter plainte pour quantifier le phénomène et ne pas le banaliser.

Sujet de notre JT 13h de ce jeudi 19 juillet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK