Anvers: la mort d'Akram à la suite d'une intervention policière suscite l'indignation sur les réseaux sociaux

Agression policière: la mort d'Akram à Anvers suscite l'indignation sur les réseaux sociaux
Agression policière: la mort d'Akram à Anvers suscite l'indignation sur les réseaux sociaux - © Tous droits réservés

La vidéo d’une arrestation policière dans le quartier de la gare d’Anvers diffusée dimanche sur les réseaux sociaux suscite de nombreuses réactions. Les images montrent comment la police a maîtrisé Akra, un jeune de 29 ans d’origine algérienne. L’homme a ensuite été emmené à l’hôpital dans un état critique et est mort plus tard dans la soirée.

La scène a lieu dimanche après-midi dans une rue près de la gare centrale d’Anvers. Sur la vidéo, on voit montre un homme allongé sur le sol et retenu par deux inspecteurs de police. La légende indique que la police aurait étouffé l’homme, ce qui n’apparaît pas sur les images. "Ma meilleure amie a assisté au drame", peut-on lire sur la vidéo diffusée sur Twitter.

Mort à l’hôpital

La victime est un habitant de Molenbeek-Saint-Jean de 29 ans d’origine algérienne. "L’homme a été réanimé dans l’ambulance pendant vingt minutes et a été transporté à l’hôpital dans un état critique", a déclaré dimanche soir le porte-parole de la police, Sven Lommaert au quotidien Gazet Van Antwerpen.

L’homme a été opéré le dimanche après-midi à l’hôpital de Middelheim et a ensuite été transféré à l’unité de soins intensifs. Il y est mort plus tard dans la soirée.

Selon la police, les inspecteurs ont été appelés parce que l’homme s’est mis en colère à la terrasse d’un café. "Il a agressé des gens, jeté des meubles de terrasse et est tombé par terre", dit Lommaert.

Des témoins auraient déclaré à la police qu’ils ont vu que l’homme avait mis quelque chose dans son propre verre et l’avait ensuite ingéré. "Cela confirme l’idée qu’il était sous influence."

De son côté, la mère de la victime réfute sur Twitter le fait qu’Akram était drogué en diffusant une vidéo de son fils filmé le jour même :

Enquête en cours

Ce lundi matin, de nombreuses personnes ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux avec le hashtag #murderinAntwerp et manifesté leur soutien à la famille avec #justiceforAkram.

De son côté, la police anversoise a envoyé un communiqué : "Les services de police de la zone de police d'Anvers ont été appelés sur les lieux hier vers midi suite à un rapport sur les troubles survenus dans le café "Koetsier" dans la Statiestraat à Anvers. En raison des circonstances sur place, les services de police ont été contraints de menotter un homme de 29 ans. À un certain moment, l'homme a subi un malaise et les services d'urgence ont été prévenus. L'homme a été emmené dans un état critique à l'hôpital où il est mort la nuit dernière. Le ministère public d'Anvers a ordonné une enquête judiciaire sur la mort de l'homme. Les circonstances exactes de l'arrestation et de la mort font actuellement l'objet d'une enquête. Le juge d'instruction rassemble toutes les informations pour avoir une idée claire de ce qui s'est exactement passé et souhaite poursuivre son enquête en toute sérénité."

 

Réaction de l'ambassadeur d'Algérie en Belgique

Amar Belani, l’Ambassadeur d’Algérie auprès de la Belgique, a réagi le 21 juillet à la situation: "Pour le moment, il est difficile de se prononcer sur l’intervention des agents de police ainsi que sur les conditions exactes dans lesquelles s’est déroulée l’arrestation de notre jeune compatriote Akram.

Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet pour déterminer les causes exactes du décès ainsi que les circonstances dans lesquelles cette intervention policière est intervenue. Des contacts sont en cours avec le ministère public pour obtenir les premières informations officielles à ce sujet.

Bien entendu, nous suivrons de très près les développements de cette tragique affaire qui a fortement ému les membres de notre communauté et bien au-delà, car certains éléments doivent être clarifiés le plus tôt possible.

Le visionnage des vidéos, y compris celles qui circulent sur les réseaux sociaux et leur recoupement avec les résultats de l’autopsie permettront, je l’espère, de faire la lumière sur les quelques zones d’ombre qui entourent cette déchirante affaire."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK