Fraude chez Veviba: les grandes surfaces pas concernées, aucun risque si la viande est cuite

AFSCA: "La pratique scandaleuse chez Veviba ne concerne pas l'abattoir à Bastogne"
AFSCA: "La pratique scandaleuse chez Veviba ne concerne pas l'abattoir à Bastogne" - © Tous droits réservés

Jean-Sébastien Walhin, le porte-parole de l’AFSCA, confirme que, pour l'instant, la boucherie Amar à Anderlecht est le seul endroit où des risques microbiologiques ont été détectés.

"C’est l’atelier de transformation de la viande qui a agi de manière frauduleuse au niveau de la santé publique et le consommateur est une fois victime en plus de cette situation et nous on est là pour le protéger. On a été mis au courant de ça via notre enquête, et maintenant on fait tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger le consommateur", explique-t-il sur la Première.

Le porte-parole minimise les risques liés à la contamination par l'ingestion de queue de vache: "Cette queue n’est jamais consommée crue, et donc au niveau microbiologique le risque serait détruit par la cuisson et les méthodes de préparation. Mais, effectivement, on est toujours dans la traçabilité pour identifier les éventuels points de vente qui auraient vendu ça aux consommateurs."

Jean-Sébastien Walhin assure également que la grande distribution est épargnée : "Elle n’est pas concernée par la distribution de cette viande hachée potentiellement contaminée issue de l’atelier de transformation chez Veviba Bastogne. Ça, c’est sûr et certain, ça vient de nos enquêtes de traçabilité. Donc, le consommateur qui s’est rendu en grande surface ne doit pas avoir de craintes par rapport à la viande hachée qu’il aurait achetée."

>>> Lire aussi: Scandale sanitaire chez Veviba: tout ce qu'il faut savoir  

Veviba : quel impact pour le consommateur ? au JT du 08/03

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK