Affaire Luperto: instruction ouverte pour violation du secret professionnel

Par ailleurs, Me Preumont, un des avocats de Jean-Charles Luperto, accompagnera son client jeudi lors de son audition par les enquêteurs concernant les soupçons d'outrage public aux mœurs en présence de mineur(s) qui pèsent sur lui.

Me Preumont a indiqué mercredi qu'il ne communiquerait ni sur l'heure ni sur l'endroit de cette audition car il ne souhaite pas être assailli par les journalistes. Il déplore d'ailleurs une médiatisation disproportionnée dans cette affaire et déclare qu'il n'a jamais vu un tel emballement.

Jean-Charles Luperto sera entendu jeudi par les enquêteurs de la police judiciaire fédérale de Namur. "Il m'a demandé d'être présent", confie Me Preumont.

Le bourgmestre toujours en titre de Sambreville, député wallon et président démissionnaire du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles conteste s'être exhibé sur l'aire d'autoroute de Spy en présence de qui que ce soit et il s'en expliquera.

Aucune communication ne sera faite à l'issue de cette audition ni dans les prochains jours, a informé le procureur du Roi de Namur, Vincent Macq. L'enquête se poursuit et le matériel informatique notamment saisi lors des perquisitions est analysé.

Après cette audition, Me Preumont devra s'entretenir avec son client. "Nous devons ruser pour ne pas être massacré par la meute de journalistes", déplore-t-il. L'avocat se dit "assiégé" par les journalistes qui l'attendent régulièrement devant son cabinet depuis que l'affaire a éclaté. De son côté, Jean-Charles Luperto ne peut plus rentrer chez lui, à Moignelée, sans être attendu par la presse. C'est "invivable" et "très inconfortable" pour assurer la défense de Jean-Charles Luperto, a commenté l'avocat.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK