Affaire Jonathan Jacob : Prison avec sursis pour les responsables

Epilogue judiciaire dans l’affaire Jonathan Jacob, un jeune homme de 26 ans mort dans une cellule du bureau de police de Mortsel en 2010. Les policiers qui l’avaient violemment plaqué au sol pour lui administrer des calmants ont été condamnés à de la prison avec sursis.

Il était nerveux, drogué, violent. Et il est mort dans sa cellule. Le 6 janvier 2010, un groupe d'intervention tente d’injecter des calmants à Jonathan Jacob. Une intervention violente, brutale... Le jeune homme de 26 ans décède d'une hémorragie interne des suites des coups qui lui sont infligés.

5 ans plus tard, le tribunal d'Anvers a rendu son verdict. Sur les 11 prévenus, 9 sont condamnés.

Les deux plus lourdes peines reviennent au psychiatre et au directeur du centre psychiatrique qui n'avaient pas accepté d'interner Jonathan Jacob malgré son comportement agressif. Ils ont été condamnés à six mois de prison avec sursis. Les 7 autres prévenus, membres de l'équipe d'intervention, sont condamnés à 4 mois de prison avec sursis et 275 euros d'amende pour homicide involontaire. Une décision qui semble satisfaire la famille Jacob. " Je me retrouve totalement dans ce jugement, explique Jan Jacob, le père. Pour moi, justice a été faite. J'espère juste que les parties concernées vont en rester là et qu'elles acceptent leur peine. Le tribunal a également expliqué qu'il avait reçu un signal fort de l'école de police et de son directeur. Il a décidé d'adapter sa formation et a expliqué qu'il allait tirer les leçons de ce qu'il s'est passé et c'est très positif ".

N. Salmi

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK