Affaire Chovanec : le conseil d’Etat rejette la demande de réintégration de l’agent de police

Ce vendredi soir, le conseil d’Etat a annoncé sur son site internet avoir rejeté la demande d’annulation de la suspension infligée à l’agent de la police aéronautique de Gosselies impliquée dans l’affaire Chovanec.

Une suspension d’une durée de 4 mois a en effet été prise à son égard, chose qu’elle contestait.

"Cette mesure intervient dans le cadre de l’affaire dite " Chovanec ", du nom du ressortissant slovaque qui est décédé en février 2018" indique le conseil d’Etat. "Cette affaire a connu une forte médiatisation à la fin du mois d’août 2020, lorsque des images de vidéosurveillance enregistrées dans la cellule de cette personne ont été diffusées dans la presse.

Pour justifier l’urgence à statuer, la requérante déplorait que la mesure de suspension attaquée l’empêcherait de poser sa candidature à d’autres postes au sein de la police fédérale. Il a toutefois été jugé que cet élément ne présentait pas un caractère de gravité et d’irréversibilité de nature à justifier l’urgence requise pour suspendre l’exécution de l’acte attaqué.

La requérante se prévalait également de l’opprobre dont elle ferait l’objet en raison de l’exécution de la décision. Le Conseil d’État a toutefois considéré que cet inconvénient ne résulte pas de cet acte, eu égard à la large médiatisation réservée à l’ensemble de cette affaire."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK