Actions sociales chez Skeyes: le trafic aérien à nouveau perturbé lundi

Il faut s’attendre à des vols retardés, voire annulés à partir de ce lundi matin. Des perturbations dont les effets sur le trafic sont impossibles à prévoir. Et les actions pourraient toucher tous les aéroports belges gérés par Skeyes (ex-Belgocontrol). Malgré l’accord signé vendredi dernier entre la direction et la CGSP, la CSC Transcom a multiplié les actions toute cette semaine. Pour Kurt Callaerts responsable général CSC Transcom, ce n’est pas un bon accord.

"On manque de personnel partout. Normalement, tout le monde a le droit de prendre deux jours de congé par semaine et 11h de coupure entre deux services. Or, il y a des contrôleurs qui doivent travailler parfois jusqu’à 12 jours d’affilée. C’est inacceptable et ce n’est pas bon pour la sécurité. Alors on va travailler avec l’effectif réellement présent et on ne va pas rappeler des gens en congé. On montrera ainsi à quel point la situation est grave chez Skeyes.  Lundi, vous pouvez prendre l’avion ! On ne fait pas d’actions contre les aéroports et les passagers mais on va diminuer le trafic, on va retarder des vols mais on ne va pas mener une grève totale".

Appel à la raison

La direction, de son côté ne cache pas son incompréhension et son embarras. Johan Decuyper CEO de Skeyes : "Nous déplorons ces actions qui touchent très fort nos clients, les compagnies aériennes et les passagers, sans oublier le trafic cargo en Belgique. Leur impact a été très lourd dans l’espace aérien belge. Ce qui nous embarrasse aussi beaucoup, c’est que ces actions sont très difficilement prévisibles car on doit voir après chaque changement d’équipe qui est présent, qui fait grève ou qui est malade et c’est seulement au dernier moment qu’on pourra définir quelles sont les régulations du trafic qu’on pourra gérer. La seule solution, c’est de s’adresser directement à la compagnie aérienne mais qui sera soumise elle aussi, à la même incertitude que nous. Nous lançons un appel au personnel pour qu'il ne suive pas le syndicat chrétien et la Guilde belge des contrôleurs du trafic aérien dans leurs actions. Nous avons rencontré la majorité des 25 revendications mises sur la table. il n'y a pas de raison pour que la travail ne reprenne pas normalement".

En attendant, les voyageurs qui doivent prendre l'avion ce lundi ont intérêt à se renseigner sur les vols auprès de leur compagnie aérienne avant de partir. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK