Acrylamide: la Fevia ne veut pas de règles plus strictes au niveau européen

Des pommes de terre frites
Des pommes de terre frites - © Jonas Hamers - ImageGlobe

La fédération de l'industrie alimentaire belge (Fevia) "souhaite poursuivre la nouvelle approche européenne pour la réduction de l'acrylamide dans l'alimentation car elle semble efficace", a-t-elle indiqué mercredi. La Fevia considère "qu'une plaidoirie en faveur de limites légales plus strictes est actuellement hors de propos".

Cette nouvelle approche suivant laquelle les niveaux de référence encouragent les entreprises à réduire de manière continue la teneur en acrylamide dans les produits alimentaires est efficace grâce à l'investissement quotidien des entreprises alimentaires, a précisé la fédération.

Lundi, Test-Achats réclamait moins d'acrylamide dans l'alimentation en demandant des normes européennes plus strictes et contraignantes. La Fevia estime que ce n'est pas nécessaire car le secteur alimentaire s'est déjà intéressé à la question et essaye de diminuer un maximum les taux d'acrylamide. La fédération explique que l'approche européenne n'est pas facultative et que "les résultats de l'analyse menée par Test-Achats auprès de 80 produits alimentaires confirment que cette méthode est efficace". La Fevia plaide pour poursuivre sur cette voie-là car lorsqu'une denrée dépasse les limites, l'entreprise productrice et l'Afsca (Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire) se concertent afin de prendre des mesures.

Puisque l'approche européenne n'est pas contraignante, elle prend en considération les facteurs extérieurs lorsque exceptionnellement le taux est dépassé. Les entreprises doivent alors analyser ce qu'elles peuvent faire pour éviter de reproduire la situation, selon la fédération.

Toutefois, l'acrylamide est produite également dans les foyers. Alors la Fevia souhaite sensibiliser les consommateurs, en leur conseillant par exemple, "d'éviter de cuire, frire ou rôtir à des températures trop élevées et à lire attentivement le mode de préparation prescrit par le producteur".

L'acrylamide est le résultat d'une réaction chimique au sein de certains aliments riches en amidon et en asparagine lors d'une cuisson à haute température et dans un milieu pauvre en eau et est potentiellement cancérigène.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK