Achats immobiliers: méfiez-vous des faux agents

Pour louer ou acheter, méfiez-vous des agents véreux.
Pour louer ou acheter, méfiez-vous des agents véreux. - © AFP /PHILIPPE HUGUEN

Véritable écrin de la brique que tout Belge a dans le ventre, le salon Batibouw est l’occasion de mettre le consommateur en garde contre les faux agents immobiliers qui exercent en toute illégalité. Comment identifier les vraies agences des vendeurs véreux? En posant la bonne question.

Les marchés immobilier est infesté d’agents immobiliers illégaux qui ne possèdent ni licence ni agrégation. Et qui nuisent autant à la profession qu’au portefeuille des consommateurs.

Ces agents proposent des appartements et des maisons de rêve, en Belgique ou à l’étranger sans disposer de  l’expertise, d’une assurance en responsabilité civile et surtout sans la moindre garantie financière susceptible de protéger le consommateur en cas de litige.

50 condamnations par an

Chaque année près de 50 dossiers sont ainsi portés devant la justice belge. En 2012, explique Anne-sophie Chevalier – responsable de la communication à l’IPI- , "un agent illégal était condamné chaque semaine". C’est  la raison pour laquelle des détectives spécialisés accompagnés d’huissiers  sont désignés avec pour mission de démasquer ces faux agents parfois récidivistes au cours d’enquêtes dans des salons immobiliers. Ce fut le cas pour cet agent plutôt âgé qui inspire confiance et s’apprête à donner un séminaire dans un salon de la seconde résidence, alors qu’il a déjà été condamné pour exercice illégal de la profession en vendant des biens aux Etats-Unis. Il propose notamment de gérer  et de louer des biens au nom de ses clients, ce qui n’est autorisé qu’aux agents immobiliers reconnus et inscrits à l' Institut Professionnel des agents Immobiliers (IPI).

Les peines encourues par un faux agent sont la cessation d’activités assortie d’astreintes et d’une amende de 1200 à 12 000 euros. Montant qui passera de 3000 à 30 000 euros lorsqu'entrera en vigueur la nouvelle législation sur les agences immobilières, à l’été prochain.

Reconnaître un véritable agent immobilier

Distinguer un agent immobilier agréé d’un imposteur se fait aisément par son numéro d’identification à l’IPI.

Tout consommateur peut demander à un agent son numéro d’agréation. La liste est également disponible sur le site de l’IPI (www.ipi.be) ou encore sur le site www.monagentimmobilier.be

S’y trouve un tableau récapitulatif de tous les agents indépendants. Si l’agent est employé d’une immobilière, il peut donner le numéro de cette agence ou de l’agent indépendant qui l’emploie. Au 1er janvier 2013, la profession comptait 9041 agents indépendants agréés.

Comment obtenir une licence ?

Pour être agréé, tout agent doit être titulaire d’un bac +3,  effectuer un stage de 200 jours auprès d’un agent immobilier agréé, suivre plusieurs heures de formation et réussir un examen d’accès.  

Un véritable agent est obligé de disposer d’une assurance et d’une garantie financière sous forme de fonds suffisants pour pouvoir rembourser, par exemple, un acompte, ce que ne pourra jamais faire un faux agent qui risque, en outre, de donner de mauvais conseils. Au prix de l’immobilier, mieux vaut donc s’assurer de la qualité de son interlocuteur avant d’entamer la moindre transaction.

Jean-Claude Verset

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK