achACT lance une campagne pour plus de transparence dans le secteur du textile

Le visuel de la campagne "Tirez le fil"
Le visuel de la campagne "Tirez le fil" - © Human Rights Watch

A quelques jours du quatrième anniversaire de l'effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, le 24 avril 2013, achACT et une coalition de syndicats et organisations internationales dont Human Rights Watch lancent une campagne pour inciter davantage d'enseignes d'habillement à signer le "Pacte pour la transparence" dans ce secteur. Une pétition est également prévue.

Selon le rapport "Tirez le fil - Nécessaire transparence de la chaîne d'approvisionnement dans l'industrie de l'habillement et de la chaussure", publié jeudi, 22 marques et enseignes sur les 72 sollicitées par les organisations se sont engagées à publier des informations sur leurs filières d'approvisionnement.

Afin d'inciter les autres à appliquer le "Pacte pour la transparence" d'ici décembre, la coalition appelle le public à interpeller les marques de textile telles que Forever 21, Urban Outfitters, Walmart, Primark et Armani via les réseaux sociaux (#Gotransparent) en signant la pétition.

Socle minimum

"La publication par les marques et enseignes d'habillement d'information sur les usines de leurs fournisseurs contribue à promouvoir les droits des travailleuses et des travailleurs", souligne achACT dans un communiqué.

"Un socle minimum de transparence de la filière d'approvisionnement devrait être la norme au 21ème siècle", déclare par ailleurs Aruna Kashyap, juriste senior auprès de la division Droits des femmes à Human Rights Watch.

AchACT organisera une action d'interpellation de la commission européenne lundi à midi au rond-point Schuman, "pour qu'elle impose un minimum de transparence à l'ensemble des entreprises du secteur".

L'effondrement du Rana Plaza a tué plus de 1.100 travailleuses et travailleurs de l'habillement, et plus 2.000 personnes ont été blessées.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir