Wetteren: valeurs supérieures en acrylonitrile chez un riverain sur 3

Accident de train à Wetteren: le taux d'acrylonitrile d'un quart des habitants à proximité du périmètre de sécurité a montré une augmente légère à modérée
Accident de train à Wetteren: le taux d'acrylonitrile d'un quart des habitants à proximité du périmètre de sécurité a montré une augmente légère à modérée - © NICOLAS MAETERLINCK

Un riverain sur trois de la zone située dans un rayon de 250 mètres de l'accident de train de Wetteren présente des valeurs élevées en acrylonitrile dans le sang. Il s'agit, dans la plupart des cas, de valeurs modérément à légèrement élevées, ressort-il des premiers résultats (provisoires) de l'analyse épidémiologique communiqués par l'Institut scientifique de Santé publique.

Il n'y a toutefois aucune raison de s'inquiéter car les substances sont évacuées du corps après trois à quatre mois, ont précisé des spécialistes au cours d'une séance d'information adressée à la population samedi après-midi.

L'étude consistait à déterminer l'éventuel degré d'exposition à l'acrylonitrile des personnes potentiellement exposées aux substances nocives que contenaient les wagons qui ont explosé dans la nuit du 3 au 4 mai. Des échantillons spécifiques de sang et d'urine ont été prélevés au sein de groupes-cibles.

Selon le professeur Benoit Nemery (KU Leuven), plusieurs études révèlent qu'il n'y a aucun risque de cancer après une seule ou brève exposition. Les femmes enceintes n'ont pas non plus à s'inquiéter, ajoute M. Nemery, des essais réalisés sur des animaux attestant qu'il n'y a aucun danger pour une vie embryonnaire.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK