Accident de train à Morlanwelz: quatre enquêtes sont ouvertes

Accident de train à Morlanwelz: Infrabel se met" à disposition de l'enquête"
2 images
Accident de train à Morlanwelz: Infrabel se met" à disposition de l'enquête" - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Quatre enquêtes sont en cours suite au double accident de train qui a coûté la vie à deux ouvriers d'Infrabel et fait au moins six blessés, dont deux grièvement. Une au sein de la SNCB (qui s'occupe de l'organisation du transport des voyageurs et de l'entretien des trains), une du côté d'Infrabel (le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire), une enquête judiciaire et enfin une enquête de l'organisme d'enquête sur les accidents et incidents ferroviaires (OE).

Etudier comment les procédures peuvent être améliorées

"La grande différence entre nous et les enquêteurs judiciaires, c'est que nous ne sommes pas concernés par la question de la culpabilité", précise le porte-parole de l'OE Sven Heyndrickx. "Notre intention est de comprendre ce qui s'est réellement passé et quelles procédures ont été suivies. Nous voulons également étudier comment les procédures peuvent être améliorées. De cette manière, nous voulons nous assurer qu'un tel accident ne se reproduise plus à l'avenir ou à tout le moins, en limiter au maximum le risque."

Le gestionnaire du réseau ferroviaire, Infrabel, a lui fait part de sa "volonté la plus absolue de se mettre à la disposition de l'enquête et de contribuer à l'établissement de ce qui s'est passé"."Lundi soir, après le choc, notre priorité était d'être au plus proche des collègues", a indiqué un porte-parole d'Infrabel, Frédéric Sacré. "Aujourd'hui, notre volonté la plus absolue est de nous mettre à la disposition de l'enquête et de contribuer à l'établissement de ce qui s'est passé", a-t-il ajouté.

Les ministres, dirigeants et  syndicats du rail en commission le 6 décembre

Les deux ministres en charge du rail et du contrôle de la sécurité ferroviaire, François Bellot et Denis Ducarme, les dirigeants de la SNCB et d'Infrabel, Sophie Dutordoir et Luc Lallemand, ainsi que les représentants du personnel des chemins de fer seront entendus mercredi prochain en commission de l'Infrastructure de la Chambre à la suite de l'accident survenu à Morlanwelz, a-t-on appris auprès de la présidente de la commission, Karine Lalieux.

Les différents responsables des chemins de fer prendront part à un échange de vues avec les députés.

La commission a commencé mardi ses travaux par une minute de silence en hommage aux victimes de l'accident.

En attente d'une libération des voies

Le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire n'a pas encore pu se rendre sur les lieux de l'accident le site étant toujours inacessible pour les besoins de l'enquête. "Dès que les enquêteurs nous donneront leur feu vert, nous inspecterons les lieux et procéderons aux premières réparations", a indiqué en milieu de journée mardi Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel.

"Ces dernières heures ont surtout été consacrées à mettre sur pied un soutien psychosocial à destination des familles et des témoins de l'accident fatal", a indiqué Frédéric Sacré. "Nos collègues de La Louvière sont extrêmement touchés par le drame. On a donc appelé en renfort des agents de Charleroi, qui devront inspecter, dans un premier temps, et réparer, ensuite, les voies endommagées et ce, dès que les enquêteurs nous donneront accès au site."

Selon Infrabel, plusieurs aiguillages ont été endommagés à la suite de la course folle du train sur une quinzaine de kilomètres. "Les premières tâches qu'Infrabel effectuera seront réalisées près de la gare ferroviaire de La Louvière afin de remettre en service au plus vite la liaison entre Mons et La Louvière", précise Frédéric Sacré.

Durant la nuit de lundi à mardi, des enquêteurs sont descendus sur place pour procéder aux premières constatations. Un point presse sera tenu ce mardi à 13h30 par l'auditeur du travail du Hainaut, afin de faire le point sur le dossier.

Ecoutez la réaction du ministre de la Mobilité, François Bellot :

Deux morts et au moins six blessés

La rame aveugle, qui a dévalé sur environ 14 kilomètres lundi peu avant 20h00, a fauché des travailleurs d'Infrabel occupés à réparer les voies endommagées à Morlanwelz, à la suite d'un accident survenu plus tôt dans la matinée de lundi. Le convoi a ensuite poursuivi sa course vers Mons et a percuté un train de passagers à Bracquegnies, près de La Louvière, faisant cinq autres blessés légers ou moyens.

Au total, l'accident a fait deux morts et au moins six blessés. L'auditorat du travail du Hainaut donnera plus de précisions quant au nombre et l'état des blessés en début d'après-midi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK