Accident de Sierre: un marquage inadéquat à l'origine du drame?

L'Hebdo fait état d'une nouvelle piste pour les enquêteurs qui sont en train de conclure le dossier.

L’accident de car dans le tunnel de Sierre avait causé la mort de 28 personnes, dont 22 enfants, le soir du 13 mars 2012.

Habitué au marquage pratiqué dans l'Union européenne, le chauffeur aurait pu confondre en voyant une ligne blanche, découpée en petits éléments. La même "ligne discontinue large" existe sur les routes européennes pour indiquer les voies réservées aux véhicules lents.

Ce marquage est pourtant rare en Suisse, d'ordinaire les renforcement de secours sont signalés par une ligne blanche continue, "n'incitant pas donc pas un poids lourd à s’y engager par mégarde".

Cette hypothèse ferait porter une responsabilité à l'Office fédéral des routes ainsi qu'à celui du Valais, selon L'Hebdo. L'Office fédéral des routes se défend en affirmant que tout est légal dans ce marquage. Et le procureur du Valais, Olivier Elsig, est également très critique quant à cette thèse: "Toutes les pistes sont examinées, y compris celle ressortant de l'article de L'Hebdo. Cependant, cette thèse se fonde sur une prémisse fausse, à savoir que la trajectoire du bus est normale avant l'accident.", déclare-t-il au site arcinfo.ch. La modélisation 3D de la trajectoire du car montre en effet clairement que le car a déjà franchi la ligne du bord de la route, alors qu’elle n’était pas encore en pointillé. En d'autres termes, la thèse ne peut être retenue selon le procureur.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK