Abaaoud: des journalistes marocains évoquent une radicalisation en Egypte

Abdehamid Abaaoud.
Abdehamid Abaaoud. - © Facebook

De jour en jour, on en sait un peu plus sur le parcours d'Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris, mort lors de l'assaut de Saint-Denis. La personnalité de ce Molenbeekois continue malgré tout d'intriguer. Pour tenter de percer un peu plus le mystère de sa radicalisation, des journalistes du site d'informations marocain 360.ma (celui-là même qui a révélé en premier l'implication des services secrets marocains dans la localisation d'Abaaoud à Saint-Denis) se sont rendus dans la banlieue d'Agadir, dans le sud du Maroc. A Ouled Tayma, ceux-ci ont rencontré des voisins de la famille Abaaoud et notamment du père qui passait chaque année ses vacances sur place avec ses enfants.

On y apprend que les fils Abaaoud, Abdelhamid en premier, aimaient rouler des mécaniques une fois "au bled", au pays. "Chaque année, il venait avec une nouvelle moto", raconte l'un de ces voisins. Pour cet autre proche, au vu des dérives des fils, le père Abaaoud décide d'envoyer ses fils en Egypte, pour qu'ils se rapprochent de la religion. Une hypothèse qui n'a pas pu être vérifiée d'autant qu'à Bruxelles et Paris, aucun déplacement en Egypte n'a été signalé. Toujours est-il qu'après avoir étudié le Coran par coeur, les frères rentrent et Abdelhamid est transformé. Est-ce le point de départ de sa dérive radical? On l'ignore encore.

Toujours est-il que dans le quartier d'Ouled Tayma, où se côtoient les demeures de plusieurs dizaines familles de MRE (Marocains résidant à l'étranger, comme on dit au Maroc), tous condamnent les tragiques événements de Paris et se distancient de la vision erronée de l'islam prônée par ces djihadistes.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK