A Viroinval, chez Roland: une Nuit des étoiles pas comme les autres

Roland, ce passionné d’astronomie si communicatif

A deux pas de la frontière française, dans le village de Viroinval. Roland, humble passionné d’astronomie, ouvre son jardin au public. Ce soir, c’est la fameuse Nuit des étoiles filantes - cette nuit pendant laquelle les meilleures conditions pour l’observation de la pluie d’étoiles filantes prévue seront réunies. Dans son jardin, pas moins de six télescopes.

Ils sont tous à lui. Soignés avec amour et disposés un peu partout dans le champ mitoyen à sa maison, agrémenté de quelques fauteuils et de chaises pliantes: tout est fin prêt pour convier un public familial à observer les étoiles. Et le rendez-vous n’est pas manqué : une bonne trentaine de personnes composent le public, du plus petit au plus grand.

8 images
Une Nuit des étoiles 2015 pas comme les autres, chez Roland, à Viroinval © RTBF
Une Nuit des étoiles 2015 pas comme les autres, chez Roland, à Viroinval © RTBF
Une Nuit des étoiles 2015 pas comme les autres, chez Roland, à Viroinval © RTBF

Malgré la météo, le clou du spectacle reste les météores

Les météores, familièrement appelées étoiles filantes, sont impatiemment attendues par la petite troupe d’amateurs astronomes et de passionnés du ciel réunie dans le jardin de Roland. Et si le suspense est grand, il y a de quoi faire patienter les plus avides d’observations nocturnes. En effet : la série de télescopes disposés permettent de zieuter toute une série de choses que ce ciel si particulier de la mi-août permet de discerner : la voie lactée, la planète Saturne et même quelques satellites en orbite autour de la Terre ainsi que la fameuse Station Spatiale Internationale (ISS) dont l’apparition, deux fois pendant cette nuit, a fait son petit effet.

Malgré des conditions météorologiques moins positives que prévues, tout se discerne. Peu importe finalement que le taux d’humidité épaississent l’air et crée une brume légère, troublant la vision. Et puis, Roland a une botte secrète : il réservera bientôt une petite surprise aux enfants pour rythmer leur longue soirée.

>> Pour savoir quand observer la Station Spatiale Internationale.

Face aux étoiles : de petits et grands enfants

"Oh, vous l’avez vue?", "Et hop là!", "Mince, je l’ai manquée!" : chacun réagit au quart de tour et provoque un petit remous dès qu’une météorite sabre le ciel. Entre chacune, les astronomes les plus expérimentés pointent quelques constellations aux noms mythiques: Antarès, Cassiopée, Véga… Marc en est même surpris: "C’est très étonnant qu’on n’ait pas repris plus de ces noms d’étoiles pour les prénoms de nos enfants: tout ça c’est très dansant, c’est très beau". Jonathan, le fils de Roland, confirme: "Quelle poésie: il y a toujours une histoire derrière chaque constellation". En parlant d’histoire, c’est l’heure de la surprise promise par Roland: tout le monde s’assoit autour de lui, en cercle, parents et enfants. Et Roland raconte, par une parabole, l’histoire de la Voie lactée.

Avant la science : spectacle et poésie

Parmi les petits et grands rassemblés, certains commencent à bailler : il est déjà plus d’une heure du matin et la petite troupe s’étiole, s’endormant notamment dans les quelques chaises longues éparpillées. Parmi eux, il n’y a que les plus férus d’astronomie qui ne parlent pas d’étoiles filantes. Mais il y a aussi ces curieux qui découvrent qu’une étoile filante, ce n’est finalement pas une étoile.

Roland explique bien aux enfants : "L’étoile filante, ce n’est pas une étoile. Ce qu’on voit ce soir s’appelle en fait: des météores".

8 images
Une Nuit des étoiles 2015 pas comme les autres, chez Roland, à Viroinval © RTBF
Une Nuit des étoiles 2015 pas comme les autres, chez Roland, à Viroinval © RTBF

Pour aller plus loin, il convient de distinguer trois choses :

  • la comète, souvent originaire d’en dehors de notre système solaire, elle est faite de roche et de glace ;
  • l’astéroïde, large caillou en orbite, menaçant parfois de se cogner contre la Terre ;
  • et les météores, un caillou dans la même veine que l’astéroïde mais bien plus petit, ayant percé l’atmosphère et s’y consumant…devenant ce que l'on appelle "étoile filante".

Des étoiles filantes qui n’en sont donc pas, scientifiquement parlant. Mais pour l’heure, peu importe : les yeux rivés sur le ciel, des vœux plein la tête, les curieux restant savourent la fin de la soirée. Marc est ému : voir ces météores restera comme un beau souvenir : "Beaucoup d’enthousiasme, de l’émotion, un grand moment… Je n’ai pas fait de vœux, c’est le plaisir de les voir comme ça! Et surtout avec Roland qui explique comme ça, c’est vraiment magique!".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK