A quoi ressembleront vos vacances d'été à la mer du Nord ?

Pour de nombreux Belges, les vacances d’été 2020 rimeront avec mer du Nord. Communes, restaurateurs, loueurs de cuistax, commerçants, tous se préparent à l’arrivée des touristes.

Digues et rues commerçantes avec sens de circulation

Les magasins ont déjà rouvert leurs portes mais les clients se font désirer, Martine Borremans, cogérante du magasin de vêtements "horizons lointains" sur la rue commerçante de Coxyde les attend avec impatience : "Sans les touristes et les propriétaires de secondes résidences à la côte, il n’y a personne. Dans le magasin, tout est prêt : des panneaux à l’entrée du magasin pour que les clients patientent car 30 personnes peuvent se trouver à l’intérieur maximum, une affiche sur la vitrine rappelle les gestes barrière et du gel alcoolique attend tous nos clients dès qu’ils entrent dans le magasin. A l’extérieur aussi, tout est installé : des lignes au sol indiquent une zone du trottoir où les clients doivent faire la file sur des points blancs pour garder la distance de sécurité. La rue est divisée en 2 avec un sens de circulation, soit vers la mer d’un côté, soit vers l’intérieur des terres de l’autre côté. En cas de forte affluence, la commune prévoit de rendre la rue totalement piétonne.

Même stratégie sur les digues des communes de Coxyde, une décision du bourgmestre Marc Vanden Bussche : "Nous allons séparer la digue en 2, d’un côté circuleront les touristes qui vont vers Saint Idesbald et de l’autre, ceux qui vont vers Nieuport."

Cuistax en péril

Les loueurs de cuistax sont inquiets. Avec une digue 100% piétonne, impossible de faire rouler des cuistax en toute sécurité. Les loueurs ont donc prévu des itinéraires bis, bien précis, à l’intérieur des terres pour les cuistax familiaux, la seule façon de sauver les meubles selon eux.

Restaurants en déménagement

Du côté des restaurants, on s’active à réaménager tous les espaces pour perdre le moins de place possible tout en gardant les clients en sécurité. Dorine Geersens, gérante du restaurant Amadeus à Oostduinkerke : "Nous avons des écrans sur roue pour diviser les tables entre elles mais nous allons devoir enlever certaines tables et certaines chaises pour être sûrs de respecter toutes les distances de sécurité. Evidemment, nos cartes de menus doivent disparaître, nous imprimerons des menus en papier que nous mettrons comme sets de table. Nous avons aussi des visières en plastique pour protéger nos serveurs mais pour qu’ils continuent à voir les clients. Nous comptons beaucoup sur le take-away pour compenser un peu les pertes que nous avons."