A l'indice des prix, les tatoueurs rejoignent les diététiciens et les livres de recette

Des livres de cuisine comme ceux de ce grand chef Piet Huysentruyt sont désormais repris dans l'indice des prix à la consommation.
Des livres de cuisine comme ceux de ce grand chef Piet Huysentruyt sont désormais repris dans l'indice des prix à la consommation. - © KURT DESPLENTER - BELGA

Ce qu'ont en commun les poussettes d'enfants, les livres de cuisine et le tarif horaire d'un couvreur? Les tatoueurs et les diététiciens? Ils font désormais partie du panier de la ménagère, cet indice des prix à la consommation, la véritable photo des comportements d'achats des Belges en biens et en services. Un indice mensuel, dont le contenu est revu annuellement, au mois de janvier. Le Ministre de l'Économie Chris Peeters a approuvé les neuf ajustements que la Commission des prix à la consommation a proposés. Cette Commission est composée de représentants du patronat, des syndicats et du monde académique.

671 témoins

Toute proposition d'ajustement est la bienvenue et est examinée pour avis par cette Commission. Suivent alors, des données statistiques, une collecte d'informations sur les prix des biens et services sélectionnés, nommés "témoins" en jargon administratif. Au total, 671 biens et services sont répertoriés et répartis en grandes catégories (alimentation, habillement, transports, soins de santé...) et  en sous-catégories. Le but est d'obtenir la photo la plus complète possible des comportements d'achats.

Des nouvelles techniques de collecte

Les données sont récoltées ou directement sur le terrain par des agents de l'administration ou automatiquement. "Le webscraping est la collecte de prix sur internet, directement sur le site web d'un magasin", précise François Lempereur, statisticien à Statbel, l'office belge de statistique. "Nous utilisons aussi le scanner data, ce sont les tickets de caisse des grandes chaînes de super-marchés. En fait, nous collectons des prix pour des milliers de produits. Pour certaines catégories de produits, tout est recouvert grâce à ces nouvelles techniques de collecte." Ces données sont pondérées par l'enquête bisanuelle sur le budget des ménages, la dernière date de 2016.S'il est amputé de l'alcool, du tabac et des carburants, cet indice des prix à la consommation devient l'indice santé. Et cet indice santé détermine l'indexation des salaires, la prochaine est prévue en décembre prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK