À l'approche de l'été, le ton monte dans certaines villes du sud de l'Europe face au tourisme de masse

A l'approche de l'été, le ton se durcit dans certaines villes du sud de l'Europe face au tourisme de masse
A l'approche de l'été, le ton se durcit dans certaines villes du sud de l'Europe face au tourisme de masse - © JOSEP LAGO - AFP

Le tourisme est la première industrie de paix au monde, elle fut aussi un moteur de la reprise de la croissance des pays du Sud de l’Europe qui ont traversé une longue et difficile crise, comme l'Espagne, la Grèce ou l'Italie. Mais les excès de fréquentation dans certains endroits, le comportement de certains visiteurs et la non-régulation de l'accueil comme le logement par exemple, créent de vrais problèmes et un rejet de plus en plus important du tourisme par les habitants.

En Europe du sud, des habitants unissent leur force conte ce tourisme de masse

Des associations d'habitants et groupes de militants de différents pays d'Europe du Sud ont créé, il y a quelques jours à peine, un réseau pour unir leurs forces contre le tourisme de masse, présenté à Barcelone, la deuxième ville d'Espagne.

Le réseau SET (villes du Sud de l'Europe face au Tourisme de masse) veut promouvoir des actions de protestations et moyens de pression communs, afin de "poser des limites à l'industrie touristique" voire viser sa "décroissance".

Sa première action a été la diffusion d'un manifeste dénonçant les effets pervers du tourisme de masse: hausse faramineuse des loyers, disparition progressive du petit commerce local, encombrement de l'espace public ou encore aggravation de la pollution.

Le réseau est pour l'instant composé de 10 villes d'Espagne - dont Barcelone, Palma de Majorque et Madrid - et de la région espagnole des Iles Canaries, ainsi que de Lisbonne, Venise (Italie) et la République de Malte, mais ses promoteurs n'écartent pas l'idée de l'élargir à d'autres.

À Venise encore des actions ont eu lieu ce week-end

Des Vénitiens ont arraché ce week-end un portique mis en place par la ville pour gérer le flux de touristes. Ils refusent de voir Venise se transformer en "parc d'attractions" rapporte le site FranceTVinfo

"Quelques heures après la manifestation, le portique était déjà remis en place par la police municipale. Ces barrières, destinées à réguler les flux de touristes, provoquent la colère de certains habitants. Elles ont été installées de manière temporaire, à l'occasion du week-end prolongé du 1er mai, comme solution d'urgence pour que la ville reste vivable face à la marée humaine des visiteurs" précisent nos collègues de FranceTVinfo.

Des portiques pour contrôler le flot de touristes à Venise (Sujet Euronews)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK