À Amsterdam, les microbes ont désormais leur musée… ou leur zoo

La reine Maxima pose sa main sur une boîte de Pétri géante emplie d'une gélose nutritive qui va servir à cultiver en colonies les royales bactéries présentes sur le noble épiderme.
La reine Maxima pose sa main sur une boîte de Pétri géante emplie d'une gélose nutritive qui va servir à cultiver en colonies les royales bactéries présentes sur le noble épiderme. - © Koen van Weel - BELGAIMAGE

Un kilo et demi de microbes : voilà la quantité moyenne de micro-organismes que nous emmenons partout avec nous, certains en surface et la plupart à l’intérieur de notre corps. Une vérité qui peut déranger, à découvrir à Micropia, le nouveau musée du microbe d’Amsterdam.

Inaugurée le 30 septembre par la reine Maxima, cette nouvelle attraction culturelle amstellodamoise tient à la fois du musée et du zoo puisque les spécimens exposés sont pour beaucoup d’entre eux bien vivants.

On peut donc y apprendre à découvrir les hôtes invisibles qui peuplent tous nos orifices et toute notre surface externe ainsi que notre intestin. Ils y sont dans leur immense majorité nos plus fidèles alliés : ils nous protègent nuit et jour contre les bactéries nocives et contre les champignons, et ils produisent pour nous des substances vitales dont nous ne pouvons nous passer mais que notre organisme est incapable de fabriquer.

Alors oui, c’est sans doute dérangeant d’imaginer que nous ne sommes pas "seuls à bord", que notre organisme lui-même est une sorte de récif corallien hébergeant plusieurs espèces vivant en symbiose, tout en s’ignorant mutuellement tant que tout va bien. Mais si c’est dérangeant, voire dégoûtant, et si les bactéries ne sont certes pas "la plus noble conquête de l’homme", il faut bien reconnaître qu’elles sont diablement utiles : sans même compter les innombrables fonctions de recyclage qu’elles assurent dans la nature, les bactéries domestiquées par l’humanité lui ont procuré le fromage, le pain levé, la choucroute, la bière, le vin et quantité d’autres aliments de base.

Installé à côté d’Artis, le zoo d’Amsterdam, Micropia permet aux visiteurs de voir des microbes grâce à des microscopes 3D, un scanner à microbes, un "Kiss-o-mètre", qui indique le nombre de microbes échangés lors d’un baiser.

Micropia est ouvert tous les jours. L’âge minimum conseillé pour les visiteurs est de 8 ans. Phobiques des petites bêtes qui montent qui montent, maniaques de l’hygiène et obsessionnels compulsifs s’abstenir…

Patrick Bartholomé

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK