A 700 euros, mieux vaut acheter un vélo classique qu'un électrique

Les huit modèles de vélos électriques bas de gamme que le SPF économie a testés l'année dernière ont tous été déclarés non-conformes. Ils présentaient un risque élevé. Auprès d'importateurs, de fabricants et de gros distributeurs ou chaînes, l'administration fédérale a relevé des manquements administratifs (huit) et techniques (cinq). Lesquels? L'identification du fabricant, l'année de construction. Un mode d'emploi incomplet, notamment au chapitre de la sécurité. 

"Dans trois cas, précise le SPF économie, le manuel n'était pas disponible dans la langue requise pour la région linguistique."

Le contrôle en atelier

Co-gérante d'un magasin spécialisé (cyclo-Europe) à Evere, dans la région bruxelloise, Nadine Morel précède et accompagne la vente de conseils oraux et écrits: "le vélo électrique est fourni avec deux manuels, l'un pour la mécanique, l'autre pour tout ce qui est électrique. Le client sait exactement ce qu'il doit faire pour son utilisation, pour l'entretien." Voilà une relation exemplaire commerçant-client. "Les vélos qui nous sont fournis, nous les contrôlons nous-mêmes en atelier pendant deux bonnes heures."

Co-gérant, ancien coureur cycliste professionnel, Frank Rombaut a déjà réparé des vélos électriques bas de gamme vendus ailleurs -le meilleur marché chez lui est à 2500 Euros: "J'ai vu un vélo qui démarrait tout seul ou qui commençait à patiner dans les gravillons, le conducteur tombait. J'ai remarqué que des freins n'étaient pas bien réglés. Il faut expliquer qu'il ne faut pas protéger la batterie, la couvrir d'un drap". Un conseil? "On peut évidemment comprendre que des budgets sont limités. Mais si vous n'avez que 700 ou 1.000 Euros à consacrer, achetez un vélo classique."

D'autres tests en vue

A l'occasion de ses premiers contrôles sur des vélos électriques bas de gamme, le SPF économie a observé sur quatre des huit modèles que l'assistance électrique n'était pas bloquée aux 25 kilomètres à l'heure réglementaires pour cette catégorie. Or, le public cible, souvent plus âgé, est vulnérable, "le temps de réaction en cas de situations imprévues est inférieur et les conséquences d'une chute sont bien plus lourdes, ce qui entraîne un classement de ces modèles comme risque élevé." Les modèles que le SPF économie a contrôlés ne sont plus en vente ou ils ont subi les indispensables modifications. L'administration fédérale va tester d'autres vélos électriques, un mode de transport de plus en plus populaire. "J'en ai vendu les premiers exemplaires il y a treize ans, indique Frank Rombaut. Trois en un an. Aujourd'hui, j'en vends une proportion de huit pour deux vélos classiques!"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK