A 4 ans, quatre enfants sur dix n'ont jamais consulté un dentiste

Près de la moitié des enfants belges n’ont jamais vu un dentiste avant 4 ans
Près de la moitié des enfants belges n’ont jamais vu un dentiste avant 4 ans - © ANTHONY DEHEZ - BELGA

Les Mutualités Libres font ce constat dans un baromètre de la santé des enfants. Après analyse des consultations dentaires de leurs affiliés (470 000 jeunes de 0-18 ans), la mutuelle remarque qu'un peu moins de la moitié des petits Belges n’ont jamais vu un dentiste avant l'âge de 4 ans. Or, l’ONE (l’Office de la naissance et de l’enfance), recommande une première visite chez le dentiste à l'âge de 2 ans…

Pour le Professeur Charles Pilipili, chef du service de dentisterie pédiatrique et de soins dentaires aux personnes handicapées aux cliniques universitaires Saint-Luc, "deux ans, c’est un peu tard. Ces dernières années, nous remarquons une augmentation de la fréquentation de la carie de la petite enfance qui apparaît déjà à 1 an, voire à 18 mois. L’âge de la première consultation doit correspondre à l’apparition de la première dent, entre 7 mois et un an".

Ce professeur rappelle que ces dents sont très douloureuses lorsqu’elles sont cariées. Parfois, il est pratiquement impossible de les soigner et de les conserver. Il faut alors les enlever et il n’est pas rare de voir des enfants édentés à 2 ans.

En 2015, seul 1 enfant sur 2 s’est rendu chez le dentiste

Et pourtant, en Belgique les soins dentaires sont entièrement remboursés jusqu’à 18 ans, à l’exception de l’orthodontie. Selon l’étude des Mutualités libres, dans les familles à faibles revenus, ce chiffre est encore plus interpellant puisque 44 % seulement des enfants se sont rendus chez le dentiste. Un constat confirmé par le professeur Charles Pilipili : "Les familles précarisées sont moins sensibles aux campagnes de sensibilisation. Ils ont tellement de problèmes à résoudre au quotidien qu’ils ne peuvent être sensible à la prévention. La prévention prévient les problèmes à venir, or, ils doivent se soucier des problèmes de tous les jours et ils ne voient pas venir ceux de demain."

Et ce professeur de rappeler que, faute de prévention, les coûts ultérieurs sont souvent bien plus importants pour les familles. Il y a là un effort important de sensibilisation qui doit se poursuivre. Pédiatres et généralistes ont aussi un rôle important afin de conscientiser tous les parents à cette problématique et à les inviter à se rendre chez le dentiste avec leurs enfants régulièrement et au minimum une fois par an.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir