80% des plus de 18 ans devraient avoir reçu une première dose de vaccin cet été, selon les projections de la Task force

D’après les projections de la Task force vaccination, 80% des plus de 18 ans devraient avoir reçu leur première dose entre début juillet et mi-août. Ce qui veut dire que les deux doses auront été administrées à 80% des plus de 18 ans au plus tard à l’automne.

Un chiffre et une date à prendre au conditionnel puisqu’ils dépendent de plusieurs facteurs qui vont inévitablement avoir un impact sur la vitesse avec laquelle notre pays administre les doses de vaccins. Et parmi ces facteurs, il y a notamment le rythme des livraisons.

3 images
Scénarios A et B selon la Task force © Task force vaccination

Le rythme de vaccination en nette hausse

Et justement, selon les experts de la Task force vaccination, on arrive au point d’inflexion de cette campagne. Celle-ci va s’accélérer significativement dans les prochaines semaines grâce à l’augmentation des livraisons. Au mois d’avril, 400.000 doses de vaccins ont été administrées en moyenne par semaine. Si tout va bien, en mai, on grimpera entre 600 et 700.000 doses par semaine pour atteindre, fin juin, entre les 900.000 et 1,2 millions de vaccins administrés par semaine.


►►► A lire aussi : Quels vaccins, quand et pour qui ? En a-t-on assez ? Le point sur la stratégie de vaccination en Belgique


On a des firmes qui produisent de plus en plus et on a la capacité au niveau des centres de vaccination de pouvoir accepter de plus en plus de personnes pour les vacciner, explique Christopher Barzal de la Task force vaccination. C’est cela le grand changement".

À l’heure actuelle, notre pays a déjà reçu 4,1 millions de doses, tous vaccins confondus. On devrait franchir cette semaine ou lundi le cap des 3 millions de premières doses administrées. En tout, 8 personnes sur 10 de 65 ans et plus ont reçu une première dose. Notez encore que 30% de la population âgée de plus de 18 ans auraient déjà reçu une première dose (personnes atteintes de facteurs de comorbidité et personnel soignant compris). Et si les projections se confirment, fin mai : 70% des personnes qui souffrent de comorbidités auront reçu une première dose.

Facteurs déterminants

À côté du rythme des livraisons, pour que ce scénario se confirme, il faut également tenir compte des deux autres éléments : des variations dans la possibilité d’administrer tel vaccin à telle catégorie de personne (par ex. le vaccin Astra Zeneca au plus de 41 ans) mais aussi l’adhésion de la population à la vaccination. Et là les experts de la Task force sont clairs : " si le rythme des livraisons s’accélère, c’est l’inverse avec l’adhésion vaccinale, souligne Christopher Barzal. On a commencé par les personnes âgées, les personnes les plus vulnérables, on progresse et plus on progresse plus on progresse dans l’administration des vaccins, plus on va arriver dans ce bloc des personnes qui hésitent par rapport à la nécessité de se faire vacciner ou pas. "

Or, souligne encore le porte-parole de la Task force, le timing va fortement dépendre de l’hésitation de certaines personnes.Maintenant, il faut qu’il y ait 70 à 80% de la population adulte qui disent " oui " à la vaccination. Et de ce paramètre-là va dépendre toute la rapidité du processus de vaccination qui est en cours à l’heure actuelle ", ajoute Christopher Barzal.

7 à 10 jours

Sur l’ensemble des doses reçues, il faut en moyenne 7 à 10 jours entre le moment où elles arrivent sur notre territoire et où elles sont effectivement administrées. Les experts de la Task force expliquent ce délai par la nécessité de répartir ces doses entre les Régions et de les acheminer dans les différents centres de vaccination. Une fois sur place, il faut encore partager les doses et les conditionner.


►►► A lire aussi : Combien de vaccinés contre le coronavirus en Belgique ce 29 avril ? Le point en chiffres et graphiques


Du côté de la Task force, on insiste aussi sur le nombre peu élevé de pertes, contrairement à certaines rumeurs qui circulent. Il existe un système de " tour de contrôle " qui répertorie les pertes. A ce jour, ces pertes s’élèvent à 2200 doses répertoriées sur les 4 millions de doses reçues. " On atteint un pourcentage de l’ordre de 0,05% de doses perdues, ce qui, dans un processus tel que celui-ci, est une donné tout-à-fait acceptable voire particulièrement performante", le porte-parole de la Task force
3 images
© Task force vaccination

Journal télévisé 19H30

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK