75% des cas positifs en maison de repos ne présentaient pas de symptôme: "Il faut étendre les tests" plaide Yves Coppieters

La situation catastrophique que la Belgique a connue dans ses maisons de repos est-elle liée à la stratégie de tests qui avait été mise en place dans un premier temps? En ne testant que les personnes qui présentaient des symptômes, on est sans doute passé à côté d'un grand nombre de contaminés, porteurs du virus mais asymptomatiques... et néanmoins contagieux.

Une analyse de Sciensano, publiée dans la correspondance du Lancet, montre en effet que sur 280.427 personnes (résidents et personnel) testées dans 2042 "établissements de soins de longue durée" (principalement des maisons de repos, mais aussi d'autres institutions), entre le 8 avril et le 18 mai, 8343 personnes étaient positives au coronavirus, soit 3%. Mais surtout, parmi ces 8343 cas, pas moins de de 6244 ne présentaient pas de symptome au moment du test!

Généraliser ces tests

Les auteurs précisent qu'ils ne peuvent pas déterminer si certains patients contaminés ont développé des symptômes APRES avoir été testés, mais une première conclusion s'impose selon le professeur Yves Coppieters de l'ULB: c'est que les asymptomatiques, qu'ils fassent partie du personnel ou des résidents, ont pu jouer un rôle très important dans la transmission du virus dans ces institutions, et en particulier dans les maisons de repos, où on sait que le virus a été particulièrement meurtrier.

D'où la demande du professeur: "Il faut généraliser ces tests", afin de réperer tous les cas, et de pouvoir les tracer, même lorsqu'ils sont asymptomatiques. Et ce d'autant que la "charge virale" était tout aussi importante dans le groupe qui ne présentait pas de symptômes que dans l'autre. "Nous réitérons l'importance d'appliquer à grande échelle des mesures de prévention et de contrôle des infections tant que l'épidémie se poursuit" conclut d'ailleurs la correspondance.

Dans les études précédentes, la proportion d'infections au SRAS-CoV-2 qui étaient asymptomatiques variait de 20% à 88% de la population testée. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK