700 voyageurs bloqués à Jemelle: Infrabel parle de malchance en cascade

700 voyageurs bloqués en gare à Jemelle vendredi soir. La soirée a été particulièrement pénible pour ces voyageurs de la ligne 162 entre Bruxelles et Luxembourg.

"Le train s’est coupé, nous n’avons pas eu d’électricité. Nous étions bloqués entre Jemelle et Libramont et nous n’avons eu aucun contact. On attend, ça fait 5 heures que nous sommes bloqués ici", explique une voyageuse présente dans un des trains.

En cause, des arbres qui sont tombés sous le poids de la neige et ont obstrué la voie, rompu des caténaires. Dans l’après-midi, un conducteur passant sur la ligne prévient ses supérieurs du risque de voir des arbres tomber. La circulation est interrompue par prudence, la plupart des trains doivent s'arrêter en gare.

Alors qu’il ne faut normalement qu’une grosse vingtaine de minutes pour arriver sur les lieux, les conditions météos, les trains présents sur les voies retardent les automotrices envoyées sur le site qui n’arrivent que 3 heures plus tard.

Et ce n’est pas un, mais plusieurs dizaines d’arbres qui ont cédé sous le poids de la neige, le travail de remise en état va prendre plusieurs heures.

Du côté d'Infrabel, on parle avant tout de malchance face à la situation des voyageurs coincés : "Nous avons fait appel à d’autres sociétés de bus mais personne n’a répondu favorablement vu les conditions météo. Nous avons donc dû travailler à une solution via le rail et une alternative passant par une autre ligne. Mais nous avons à nouveau été confrontés à une coupure de la circulation car deux trains de marchandises étaient en avarie", explique Thierry Ney Porte-parole Infrabel.

Prévenus trop tard

Mais pendant les travaux de déblaiement, les passagers sont laissés en plan. A Rochefort, le plan communal d'urgence est activé. Le bourgmestre François Belot (MR) a essayé de gérer la situation comme il le pouvait. Certains ont été logés sur place alors que pour d'autres l'attente se poursuit de longues heures. Un repas du MR local annulé a quand même permis aux voyageurs d’être nourris.

François Belot pense toutefois avoir été prévenu trop tard et même pas par la SNCB: "J’ai été prévenu à 19h45 alors que des voyageurs bloqués depuis 15h30 en gare de Jemelle. La situation était compliquée car des trains arrivaient de Bruxelles. Il y avait déjà 700 personnes dans la salle des pas perdus et 200 dans les trains en stationnement".

Vers 23h, des solutions sont enfin trouvées et les voies dégagées. Les voyageurs vont pouvoir rentrer chez eux en voiture ou grâce à des trains spécialement affrétés.

La SNCB a tenté de prendre en charge les voyageurs mais Ismaël, par exemple, a connu une soirée particulièrement pénible. Après un trajet de plus de 6 heures, rapatrié à Namur par la SCNB, il a été abandonné alors que le rail belge avait promis des taxis jusqu’à Bruxelles: "On comptait sur ce geste pour rentrer chez nous dans des conditions acceptables et finalement on a du se débrouiller", déplore-t-il.

Aujourd’hui, il compte bien déposer un recours en bonne et due forme.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK